.RPG Yaoi classé NC-17 : 10 lignes min par post.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il manque la bière et le contact. [ Chedad ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Shuya Kobayashi
~ Garde du Corps de Noaki Hoshino ~
~ Garde du Corps de Noaki Hoshino ~
avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 17/02/2009

MessageSujet: Il manque la bière et le contact. [ Chedad ]   Mer 8 Avr - 23:00

Soirée de libre, sans travail. Il y en avait pas mal en ce moment. Shuya appréciait l'idée même si passer du temps avec Noaki était toujours joie et souffrance. Mélange paradoxal et tellement courant maintenant... Il était chez lui, allongé dans son appartement, dans le salon près du canapé, Alex était avec lui , la tête posée sur son ventre. Ses longs cheveux s'étalaient en un voile sombre sur son torse nu tandis qu'une chevelure blonde lui chatouillait les hanches. La fumée dansait au dessus de leurs corps étendus. Ils étaient beaux. L'herbe détendait leur corps, leur esprit s'ouvrait, et la musique.

« Va falloir que tu y ailles. Le groupe a amené ton bébé sur place. »
« Es tu sûr de ne pas vouloir venir ? »
« Je ne peux pas . Je bosse. »


Shuya se tut. Il soupira légèrement, un sourire éclairant son visage. Rares ils étaient. Pourtant cette soirée était spéciale. Il allait jouer avec son groupe dans un bar , dans Kabuchiko. Le bar où ils allaient se trouvait être la nouveauté. Plutôt bien fréquenté, surprenant par rapport à la décadence du quartier, l'ambiance qui y régnait était joviale, sensuelle, et festive. Malgré l'absence d'Alex à ce concert, le batteur savourait déjà le moment où il serait derrière ses cymbales, dans l'ombre de ses chers collègues. Il sentait déjà l'ivresse, la malice habiter son corps alors que son aura émanait le renfermement et le mystère.

Le jeune homme brun se leva , poussant son ami qui grogna tout en se rallongeant le joint à la main. Shu' se gratta la tête , le regard dans le vide, le visage apaisé, ses expressions dessinant la douceur et la beauté à l'état brut. Il remonta aussi son pantalon , qu'il perdait. Il mangeait peu. Une remarque fusa dans la pièce tandis que le garde du corps y répondit immédiatement par un superbe F*ck.

« Tu devrais bouffer. On dirait un suppo'. »
« Tes expressions sont vraiment pourries. »


Shuya se doucha rapidement, ressortit nu une cigarette au bec tandis que son regard se porta sur la forme toujours allongée au sol. Puis il se rendit dans sa chambre où il choisit un pantalon délavé, troué et usé, lui moulant les jambes sans trop le serrer. Rapidement il enfila une chemise blanche , un veston noir, remit ses gourmettes et chaînes de cou, et s'attacha les cheveux en laissant deux longues mèches retomber devant ses yeux et encadrer son visage. Il était purement sexuel, c'est simple. Il déposa un baiser chaste sur les lèvres de son petit frère et après avoir enfiler des docks martins noires qu'il laissa délacées avec le pantalon rentré dedans, il murmura seulement un : « A demain » et partit.

Le bar était avenant. Les gens fumaient et parlaient avant d'entrer dans un lieu où la musique sondait et où l'intimité ainsi que la festivité semblait régner. Shuya se gara dans une ruelle, et plaça sa moto dans un recoin parfait pour la protéger des regards. Il enleva son casque, rattacha ses cheveux correctement, et entra une cigarette au bec. Shizuya accueillit son batteur avec joie, une brève étreinte tandis que Shuya redevenait le silencieux et renfermé être du groupe. Il parlait un peu, ses yeux pétillaient cependant, la promesse du moment qui allait arriver.

« Voilà Shu' , elle est prête, on a fait les réglages à ta place comme tu es en retard. »

Il opina , et monta sur scène tandis que le groupe fut annoncé. Tout se passait rapidement. Il était vrai que le batteur était le dernier, que tous l'attendaient pour commencer le concert. Concert très attendu aux vues des cris et applaudissements qui retentirent quand les quatre membres montèrent sur scène. Shuya eut un sourire ensorcelant en voyant les hommes et femmes boire , attendre l'euphorie de leur musique. Le regard qu'ils s'échangèrent furent complices. Le mystérieux s'assit derrière les cymbales, ferma les yeux , inspira d'aise, et dans l'ombre donna le départ, figure envoûtante respirant le sexe et la solitude. Du public, seule deux tables avaient une vue plongeante sur Shuya. A droite près des enceintes, ou en retrait du même côté , on distinguait nettement un jeune homme aux cheveux corbeau et au sourire énigmatique vivre par son rythme.

Puis l'entracte, retour. Il avait soif. Il ferma les yeux , les baguettes en main, pencha la tête en arrière en se laissant bercer par l'ambiance euphorique du lieu , la folie de la scène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chedad Bar-Lev
    i'm just a fucking bastard !

i'm just a fucking bastard !
avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 08/04/2009

MessageSujet: Re: Il manque la bière et le contact. [ Chedad ]   Jeu 9 Avr - 22:55


    Besoin de se détendre, de penser à autre chose. Pas que ses pensées soient déprimantes, mais tout du moins un peu trop moroses à son goût. Bref, ce soir, Chedad avait décidé de se détendre. Il avait longuement hésité sur la nature de la détende dont il avait besoin. Il avait passé la nuit dernière à l’Hypnotic Poison, où il avait couché avec un hôte particulièrement délicieux, bien qu’un peu prude. Mais ça n’en avait été que plus amusant, les plus prudes se révélaient souvent être les plus accros, sur la fin. Perché au balcon de l’immense suite dont il bénéficiant, Ched laissa tomber son mégot de cigarette dans le vide, et expulsa la fumée hors de sa bouche et de son nez. Il termina son verre de whisky et rentra, frissonnant un peu. Il n’était vêtu que d’une chemise et d’un boxer, après tout. Le jeune homme se dirigea vers la salle de bain et se dévêtit, afin de prendre une longue douche qui lui permit de se détendre un peu. L’eau chaude faisait rougir sa peau dorée et détendait ses muscles endoloris. Il ne s’habituait pas au climat trop humide du Japon et avait facilement mal partout.

    Une fois propre, Chedad sortit de la douche et s’enroula dans une grande serviette blanche afin de se sécher, puis se rendit dans la chambre, afin de s’habiller. Il sembla hésiter, puis laissa tomber la serviette pour enfiler un boxer noir, très simple, puis un jean bleu pétrole qui mettait en valeur ses fesses rondes et ses longues jambes. Enfin, il enfila une chemise blanche et vaporeuse, qui mettait en valeur la couleur dorée de sa peau. Il remit ses multiples chaînes en argent et ses bagues, qu’il enlevait pour se laver, puis réajusta ses cheveux avant d’achever de se vêtir à l’aide d’une veste en cuir et d’une paire de chaussures. C’était simple, mais ça suffisait largement pour mettre les lignes du corps de Ched en valeur.

    L’Israëlien sortit de sa suite et prit l’ascenseur afin d’aller au rez-de-chaussée puis quitta l’hôtel dans lequel il vivait depuis un mois maintenant. Il commença à flâner dans Tokyo, ne sachant pas vraiment quoi faire ce soir là. Il n’avait pas vraiment envie de s’aventurer à l’Hypnotic Poison, il avait envie de quelque chose de plus… original. Ses pas le menèrent dans un quartier de Tokyo, Kabuchiko, plus précisément. Il connaissait la réputation de ce quartier, mais il s’en fichait. Il haussa les épaules ; pourquoi pas après tout ? Il flâna, les mains dans les poches de son jean, une cigarette aux coins des lèvres, jusqu’à repérer un bar d’où s’échappait une musique plutôt énergique. Chedad sourit légèrement. Lui qui voulait de l’original, il l’avait peut-être trouvé.

    Jetant son mégot sur le sol, le jeune homme entra dans le bâtiment. Il se dirigea directement vers le bar et se mit assis sur l’une des chaises hautes.

    Chedad - « Un whisky, » demanda-t-il de sa voix grave aux accents chantant l’Israël.

    Le barman acquiesça et ne tarda pas à lui servir. Chedad but une gorgée du liquide ambrée et se tourna vers la scène, des notes intéressantes venaient de parvenir à son oreille. D’un air critique, il observa le groupe qui jouait, écoutant avec attention. Ched était un adepte de musique, il en écoutait énormément et s’il affectionnait la musique classique, cela ne l’empêchait pas d’écouter énormément de rock et de métal. Il était un peu à double tranchant. Un sourire orna ses lèvres pleines, signe qu’il appréciait. Observant chaque membre, ou même les gens présents dans le bar, Chedad resta là où il était, profitant un peu de la tranquillité qu’on lui laissait, même si les regards se posaient sur lui. Après tout, les Israéliens ne couraient pas les rues, à Tokyo.

    Puis ce fut l’entracte, et Chedad aperçut quelque chose qui lui plut grandement. Enfin, quelque chose… quelqu’un, plutôt. Une lueur presque inquiétante brillant dans ses yeux, il regarda le batteur se diriger vers le bar. Il l’observa de bas en haut, décidant qu’il avait un petit quelque chose de plaisant, et l’interpella.

    Chedad - « C’est que t’aurais presque du talent, dit-il avec un sourire moqueur. Une bière ? Ou quelque chose de plus fort, peut-être ? »

    Non, Chedad n’était pas en train de mettre au point un plan drague foireux. Ce n’était pas son genre. Il invitait le jeune homme à boire pour la simple et bonne raison qu’il sentait le mystère qui l’entourait, et Ched adorait ça, le mystère. Ça l’attirait comme un aimant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shuya Kobayashi
~ Garde du Corps de Noaki Hoshino ~
~ Garde du Corps de Noaki Hoshino ~
avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 17/02/2009

MessageSujet: Re: Il manque la bière et le contact. [ Chedad ]   Jeu 9 Avr - 23:42

Putain c'était trop bon . La phrase tournait en boucle dans son esprit tandis que sa main gauche effectuait des rotations avec sa baguette. La longue chevelure tombait en cascade tandis que sa tête restait penchée en arrière. Les longs cils recourbés de Shuya voilaient ses paupières fermées et paisibles. Il était si bien ainsi, enfermé pendant un laps de temps indéfini dans sa bulle que seule la musique pouvait provoquer. Il pouvait sentir la chaleur de se dégager des corps, le sexe sévissant dans le contact, l'ivresse puisée au verre, et l'envoûtement provoquée par leur musique. La leur. Ce groupe représentait beaucoup, c'était vrai. Il lui permettait surtout de vivre des moments intenses , aussi intenses que les nuits de plaisirs avec des coups d'un soir. Le garde du corps sentit le regard vert d'un des membres du groupe. Il n'avait même pas besoin de savoir qui était la personne. Shizuya était le plus intrigué des trois autres membres par lui, il le savait homosexuel et pourtant inaccessible. Il trouvait le batteur fascinant, pourtant il ne supportait pas l'idée de se rapprocher réellement de lui. Shu' cachait trop de choses, sa vie était trop secrète, et il avait trop le goût de la destruction de soit même pour être sain.

Le jeune homme rouvrit les yeux brutalement. Il se releva , observa longuement sa batterie, souffla doucement avec un léger sourire rêveur. Ce fut la soif qui le réveilla à nouveau, même si son moment d'absence n'avait couvert que une minute, il ne comprenait plus rien à ce qui se passait autour. Béat et vivant pour une fois. Shuya revint cependant vite à son attitude normale quand il se leva lentement. Une goutte de sueur caressait sa lèvre supérieur et une autre son front. Il transpirait un peu, mais dans les limites de l'hygiène, sa chemise n'avait aucune trace , pas mal déjà. Plaçant ses baguettes dans sa poche arrière de jean, se débraillant ainsi, le musicien secoua légèrement la tête pour revenir à l'ambiance folle du lieu. Il tira sur ses cheveux pour les replacer avec négligence autour de son visage et se dirigea d'un pas tranquille vers le bar. Seul, bien sûr . Il ne se mélangeait jamais avec le groupe pendant le concert, après si. Il préférait rester dans ses pensées , avec sa propre hantise. Sauf quand Alex était là, bien sûr.

Shuya s'accouda au bar , ne voyant rien, il allait commander , et discuter à demi mot avec le barman , quand une voix l'interrompit. Il fronça les sourcils doucement, cligna des cils, sortant de son monde, et tourna la tête avec intrigue vers sa gauche. Là ses prunelles aciers détaillèrent l'inconnu. Celui qui venait de commencer une conversation, le début d'une entente, d'une haine, d'une indifférence, il ne savait. Classe. La beauté étrangère, celle qui charmait les hommes. Shuya remarqua cela d'une manière neutre, il aimait regarder le beau. Les vêtements, les traits délicats et l'exotisme de ce client prêtaient à la séduction.

Les paroles même que prononcèrent Chedad attirèrent un léger sourire sarcastique sur les lèvres fines de Shuya. Le reste de son visage restait toujours impassible, pourtant il s'amusait de l'entrée en matière de cet inconnu. Il répondit donc , après quelques secondes où il avait observé fixement, sans bouger, d'un air inspiré :

« J'y suis presque. C'est déjà pas mal. »

Il ne répondit pas avec humour mais plutôt ironie légère. Il ne provoquait pas , pourtant cela y ressemblait. Non, il aimait l'idée de discuter sans connaître. Son corps se détendit à nouveau , comme après avoir joué, et il s'assit sur les hauts tabourets tout en se tournant vers l'étranger. Ses iris glacées observaient calmement la personne en face, sondant l'être. C'est avec ce regard lointain et pourtant présent , paradoxe une nouvelle fois, que Shuya répondit à l'offre, un haussement de sourcil fatigué accompagnant :

« Rhum-citron. Par contre je veux bien goûter ton Whisky »

Le batteur se contenta de prendre calmement le verre , d'y poser ses lèvres pour siroter légèrement et reposer l'objet à sa place en tirant ses baguettes. Il les posa sur la table et hocha la tête en signe de remerciement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chedad Bar-Lev
    i'm just a fucking bastard !

i'm just a fucking bastard !
avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 08/04/2009

MessageSujet: Re: Il manque la bière et le contact. [ Chedad ]   Dim 12 Avr - 21:57


    Chedad pouvait comprendre Shuya, lui aussi était passionné par la musique. Il ne jouait pas le même genre d’instruments, puisqu’il avait appris à jouer du piano et du violon, mais il savait apprécier la musique sous toutes ses formes. Il passait parfois des heures à jouer sans voir le temps passé tant il aimait ce qu’il faisait. Il avait cette passion mais surtout, ce talent pour reproduire des morceaux qu’il n’avait écouté que quelques fois. Ses sœurs qu’on avait forcées à jouer d’un instrument « parce que ça faisait bien » avaient toujours grandement envié son don pour la musique. D’ailleurs, Ched préfèrerait volontiers faire une carrière dans la musique plutôt que de reprendre les affaires de son père. Le jeune homme grimaça en pensant à cela. Son foutu père qui l’avait forcé à se fiancer parce qu’il avait mis une fille enceinte et qui comptait sur lui pour se marier dans l’année. Il pouvait toujours espérer, l’Israélien s’était enfui au Japon et il était prêt à y rester toute sa vie pour échapper à cela. Le mariage, élever un enfant ? Très peu pour lui. Il n’aimait pas les femmes, il avait grandi entouré de filles et ne leur trouvait plus rien d’attirant.

    Chedad était attiré par le mystère, par la noirceur, et les femmes lui paraissaient bien trop fades, il les connaissait par cœur. C’était ça d’avoir grandi parmi cinq femmes. Et puis… lui, père ? Non, vraiment, il ne fallait pas rêver. Il ne voulait pas d’enfants, il était bien trop jeune et en plus, il savait d’avance qu’il ferait un très mauvais père. Il était trop violent, trop égoïste pour s’occuper d’un enfant. Et malgré la noirceur qui l’habitait, il restait assez humain pour ne pas vouloir faire subir cela à un gosse. Il voulait bien envoyer de l’argent à Hannah quand elle le souhaitait, pour elle et l’enfant, mais il n’était pas question qu’il retourne en Israël pour l’épouser et devenir le père de l’enfant. Être son géniteur lui suffisait amplement.

    Chedad soupira et but une gorgée de son whisky avant de reposer son attention sur le jeune homme en face de lui. Vraiment, il l’attirait, c’était indéniable. Shuya possédait un charme que personne ne pouvait ignorer, de toute manière. Et l’Israélien n’était pas une exception. Un mince sourire orna ses lèvres pleines lorsque le jeune homme lui répondit.

    Chedad - « J’avoue, et puis rien n’est jamais parfait. Je pense que l’on s’ennuierait, sinon. »

    Le jeune homme ancra ses prunelles ambrées dans les aciers de Shuya, soutenant son regard avec une lueur amusée et appréciative dans le regard. Si le visage du batteur était sans cesse fermé, froid et adulte, celui de Chedad au contraire semblait presque enfantin, angélique. Seuls ses yeux et son sourire prouvaient qu’il n’avaient plus du tout les pensées d’un enfant, et qu’il était loin d’agir comme un ange avec qui que ce soit. L’Israélien était un homme que peu de personnes avaient réussi à sonder, car on ne savait jamais comment il allait réagir, ni ce qu’il pensait vraiment. Beaucoup de gens s’étaient déjà demandé si Chedad était trop intelligent pour le commun des mortels ou juste complètement fou. Il était le seul à savoir qu’il y avait un peu des deux.

    Son sourire accroché à ses lèvres, Chedad fit signe au serveur de servir un Rhum citron à Shuya. Un peu surpris - arquant un sourcil pour le montrer - il laissa le jeune homme boire un peu de son whisky, sans aucune gêne. Il l’observa un moment, réfléchissant, puis finit par comprendre ce qui le tracassait. Son visage sembla s’éclairer.

    Chedad - « Je sais où je t’ai vu. A l’Hypnotic Poison, avec un type qui souriait niaisement, dit-il en parlant du jeune homme pour lequel Shuya travaillait. Qu’est-ce qu’un jeune homme respectable comme toi va faire dans cet endroit rempli de putains de luxe ? » demanda-t-il avec un sourire moqueur qui montrait bien qu’il ne pensait pas réellement le « respectable ». Il était juste curieux de voir ce que le batteur allait répondre.

    Chedad avait envie de jouer, de voir où cette soirée le mènerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shuya Kobayashi
~ Garde du Corps de Noaki Hoshino ~
~ Garde du Corps de Noaki Hoshino ~
avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 17/02/2009

MessageSujet: Re: Il manque la bière et le contact. [ Chedad ]   Lun 13 Avr - 22:07

La trace unique de l'alcool sur la langue. Il sentit son passage cuisant. Trace unique. Il avait comme l'impression d'un serpent , d'une vipère caressant de son passage venimeux sa gorge, annonçant les prémices d'une soirée nouvelle, une de ses soirées de débauche où il prenait la destruction pour amante. La chaleur s'empara brièvement de son corps, un fin sourire se dessina sur les lèvres du jeune homme. Il ferma à demi les yeux , la conversation débutait tout juste, il aimait les blancs qui sévissaient alors. L'apprentissage d'un contact par les mots au milieu des gens, des inconnus, du groupe, de l'euphorie d'un simple bar, d'un quartier mal famé. C'était la vie, telle qu'il l'aimait. Les rues aux putes l'envahissaient par le souvenir d'un être indispensable maintenant. Il aimait bavarder avec ces hommes et femmes aussi cyniques que lui, il s'ouvrait sur lui même, sur les autres la nuit. Il ne pouvait dormir, trop de cauchemars, de haine, alors il vivait réellement dans les lumières artificielles des rues. Voyez , d'une simple gorgée d'alcool, peut naître un véritable voyage à travers soit.

Shuya ne se rendit pas compte , qu'en tournant la tête pour écouter les mots de l'inconnu, son sourire ombrageux était resté. Il teintait son visage trop pâle pour être japonais d'une délicate mélancolie, dissimulée par le masque qu'il portait. Sa main se leva doucement pour repousser une longue mèche de devant ses yeux. Il tremblait légèrement à présent, c'était discret pourtant le contre coup , l'appel de la musique, et l'alcool à sa portée. Il lécha sa lèvre avec hésitation, goûtant le whisky une nouvelle fois. Puis il se concentra sur le jeune homme à ses côtés, son regard opalin sondant de manière rêveuse l'âme de cet éphèbe. Il aimait le ton qu'employait l'autre. Il sentait la différence dans cet homme absolument magnifique. Magnifique , oui , le charme étranger de ce mec ne pouvait être nié par personne. Shuya pensait à tout cela jusqu'à ce que son regard rencontre celui aux couleurs de l'orient. Là il sursauta presque. Presque, car il ne montra rien de sa surprise. Il aimait l'idée de regarder dans les yeux, c'était un échange rempli de sous entendu, de mystère, de secrets.

Le garde du corps laissa sa voix filer à nouveau, onde légèrement enrouée et pourtant douce dans son originalité. Il répondit , s'amusant , commençant à se détendre et gardant cependant son masque ( de manière plus transparente, juste pour sa vie, son être , pas sur son comportement ) :

« Si on peut seulement énoncer ce qui est parfait » répondit-il en ricanant légèrement. Il prit entre ses longs doigts son verre , le leva vers l'étranger en un signe de tête pour remercier. Les mèches corbeaux revinrent encadrer son visage fin. « Pourtant l'ennui existe non ? Enfin. As tu presque aussi du talent ? Et dans quelle domaine ? » continua t-il , un léger sourire mêlé de moquerie et de taquinerie papillonnant sur la ligne de ses lèvres.

Il avala une gorgée de son alcool. Le feu descendit le long de son oesophage tandis qu'il brisa la contact entre les deux regards en penchant la tête en arrière. Il était fin, ses muscles étaient noueux et gardaient pourtant la grâce des pays de l'est. La ligne de sa mâchoire formait le divin mélange de la douceur féminine et la serpe avoisinant la maigreur. Divin mélange. Tout comme l'inconnu avec lequel il discutait, autre beauté mais pas moindre. Plus sensuelle, moins froide et pourtant trompeuse.

Shuya retrouva l'impassible sur ses traits aux dernières paroles de l'homme. Il se permit un rire sarcastique, et vida d'un trait son verre calmement, sans aucune expression. Noaki . Shuya ne pouvait connaître l'amour si beau et grandiose. Pour lui c'était sombre, amer , et soudé par la débauche et la solitude. Il vivait avec ça en lui, l'amour était alors plus pourri que lumineux comme il devrait l'être. La batteur répondit donc, avalant la boule de souffrance , et retrouvant sa flegme ironique, il répondit d'un ton méprisant :

« Ce type au sourire niais, c'est mon patron. Un clown se doit bien d'aller jouer avec ses poupées. Il est riche, je suis le pantin qui se doit de le protéger depuis qu'il est gamin. »

Faisant fi de son entourage, Shuya sortit de sa poche arrière de jean un paquet de cigarette , et tira tranquillement deux clopes pour lui, ainsi qu'une pour l'inconnu, qu'il soit fumeur ou non. Dès que Shu' commençait à fumer beaucoup, cela signifiait qu'il commençait réellement la soirée, il venait de saluer la nuit. Après avoir allumé la tige de poison , et poser son briquet sur le comptoir, le musicien continua à parler, sa voix envahissant l'air bruyant à un débit calme et nonchalant :

« J'aime ton ironie. »

Il ne connaissait pas son nom, il ne savait rien. Et c'est ce qui plaisait au garde du corps. L'inconnu, l'anonyme, la découverte orale , physique , sans jamais apprendre sur la véritable personnalité. Cela avait été ainsi avec Alex , c'est après , après l'herbe , après l'entente sombre qu'ils avaient découverts leur âme mutuellement. C'est après la débauche qu'ils avaient aimé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il manque la bière et le contact. [ Chedad ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il manque la bière et le contact. [ Chedad ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Diaspora pèche par son manque d'organisation vrai ou faux
» Quand on manque d'argent .. [PV Yozora]
» Un pub anglais offre bière et tatouages à ses clients...
» En Norvège, de la bière coule des robinets...
» Reflexions autour d'un bock de Bière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: TOKYO >> SHINJUKU. :: *{ Kabuchiko.-
Sauter vers: