.RPG Yaoi classé NC-17 : 10 lignes min par post.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Insousciance, ma belle amie [terminé]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Nobuo Shigeyoshi
~ Modo du Hors-RP & de la Box | Client ~
~ Modo du Hors-RP & de la Box | Client ~
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Insousciance, ma belle amie [terminé]   Ven 17 Juil - 0:41

Alors non, il ne l'aidait pas pour l'enfoncer encore plus par la suite. Il le rétablissait du mieu qu'il le pouvait et une part de lui se detestais pour ça.
Seulement, cette partie finissait par ce taire lorsque Sosil clignait des paupiere ou maronait quelque chose.
D'ailleur ça l'arrangerais bin que le danseur reprenne un peu ses esprits parce que lui il ne savait pas parler sa langue. Et il ignorait même de quelle langue il pouvait bien s'agir. De l'arabe peut etre.

Un peu songeur quant à la suite des evenements, Nobuo descendit donc chercher un repas pour son invité.
Il remplit un plateau de differents aliments et plat... au moins, même si il n'aimait pas tout il aurait le choix et serais repus pour un moment.
Le blond se demanda s il devait prendre des medicaments... pas facile de deviner avec quelqu'un qui ne parle même pas votre langue. Il prit des anti douleurs au cas ou et remonta pour rejoindre Sosil.

Il retrouva le danseur la ou il l'avait laisser bien sur.

"Tu mange ok !? Et après tu ira dormir un peu... "

Essayez de vous faire comprendre par un étranger ! C'est pas spécialement facile, d'autant plus lorsque vous lui au préalable infligé un tel traitement.

Nobuo posa le plateau qu'il avait amené sur une table basse et tira celle ci devant le danseur. Il estima que celui ci aurait au moins la force de manger par lui même et le laissa se débrouiller avec.
Lui même allant s'occuper de débrancher les cameras de surveillance toujours fixer sur cette piece glauque. Les enregistrements se stopperent et l'émission d la piece sur les écrans disparus.

Cela fait il preta à nouveau attention à Sosil, s'installant à ses côtés.
Il sortit la boite d'anti douleur de sa poche.

"Ah... tiens, si tu à mal... des medicaments, prend les avec un verre d'eau."

Il regarda rapidement si Sosil avait bien mangeait et se remit à le detailler. C'est vrai qu'il était vraiment beau. Pas étonnant qu'il travaille à L'Hypnotic Poison.

"Quand tu n'auras plus faim tu me le dis, ok ! Comme ça je t'emmenerais dans la chambre.
Ah... tu veut peut etre des vetements plus chauds aussi ?"

Quit' à s'occuper de lui autant faire ça bien. C'est à peine si il ne le traitait pas comme le plus digne et important de ses hote, bien à son service.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sosil Sari
~ Danseur - Contorsionniste ~
~ Danseur - Contorsionniste ~
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 26
Localisation : Up side down
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: Insousciance, ma belle amie [terminé]   Dim 19 Juil - 0:14

    Ce qui lui arrivait était vraiment très étrange. Il n'aurait pas été capable de dire ce que signifiaient les mots employés par Nobuo mais il comprenait pourtant parfaitement le sens global. Quand le plateau fut posé devant lui et la table approchée, il se sentit saliver. Il n'aurait pas cru qu'il avait si faim ! Il eut une impulsion pour s'emparer du premier met à sa portée mais au moment de l'ingurgiter, il se retint. Il hésita.

    Manger et dormir, oh comme il en avait envie ! Comme il en avait besoin ! Ca et la prière. Il se sentait si mal, si sale...

    Après tout ça, Nobuo se moquait de lui ! Sosil ne pouvait pas croire, ne pensait vraiment pas qu'il puisse se sentir coupable ou quelque chose comme ça. Encore moins qu'il ai réellement décidé de le requinquer avant de lui rendre sa liberté. Il ne pouvait pas tolérer que l'on se joue de sa faiblesse de cette manière ! Au comble du désespoir, il regarda Nobuo pendant que celui-ci désinstallait les moniteurs - ayant eu le temps de reconnaitre la petite chambre - et n'avait donc touché à rien quand il revint s'assoir près de lui.

    Silencieusement, il prit la boite, ne su pas lire ce qu'il y était inscrit et n'osa pas y toucher. Il la rejeta sur le plateau comme si elle était soudain devenue brûlante. Sosil s'éloigna ensuite vivement de Nobuo, tant et si bien qu'il faillit tomber du canapé et fut pris d'un étourdissement. Il était encore sous le coup des sévices et avait besoin de temps. Il ne faisait pas la moindre confiance à Shigeyoshi. Il réprima une nausée, se sentant vraiment mal. Il devait être devenu soudain blanc comme un linge.

    Les paroles de Nobuo résonnèrent soudain. Il lui avait proposé des vêtements chauds. Sosil ne pouvait pas y croire, ça ne pouvait pas être aussi simple. Il le laissait vraiment partir après... tout ça ? Il lui jeta un regard puis sembla remarquer le peignoir dont il était vêtu. Son dernier regard fut pour la sortie de la pièce. Il pouvait peut-être l'atteindre sans que l'autre ne le rattrape mais ensuite ? Il ne connaissait pas la maison et qui savait si l'homme qui l'avait violé n'était pas justement derrière la porte ? Recroquevillé et indécis, il pris enfin la décision qui lui sembla la plus sage. Comme plus tôt, il accepta le repas qui lui était proposé.

    Lentement, tête baissée pour ne pas affronter le regard de son ravisseur, il retourna devant le plateau un peu chamboulé par le jet de la boite. Il avait mal partout, des chevilles à la tête mais ne prendrait tout de même pas le médicament. La boite lui disait bien quelque chose mais il n'avait définitivement pas confiance en celui qui les lui avait donné. Les mains tremblantes, il prit un des plats mais renonça aux baguettes. Il n'était pas en état de les manier efficacement. Il mangea donc avec les doigts, aussi proprement que possible, et lentement. Il était affamé mais se sachant malade, il ne devait pas brusquer son estomac. La fièvre faisait perler la sueur sur son front et il était tout entier agité de tremblements.

    Il se força à avaler le plat en entier, ce qui prit un certain temps. Il ne fut interrompu que par une quinte de toux : il devait avoir attrapé un sacré coup de froid... Lentement de nouveau, il reposa le bol vide sur le plateau et posa sagement les mains sur ses genoux. Même s'il comprenait ce que disait Nobuo, il n'arrivait pas à construire la moindre phrase en japonais. Il attendit simplement qu'il le mène à la chambre et lui donne les vêtements qu'il lui avait promis ou qu'il prouve enfin que Sosil avait raison de ne pas lui faire confiance...

[Post merdique, very sorry...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://albino-house.kazeo.com/
Nobuo Shigeyoshi
~ Modo du Hors-RP & de la Box | Client ~
~ Modo du Hors-RP & de la Box | Client ~
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Insousciance, ma belle amie [terminé]   Sam 25 Juil - 18:57

Rha, toute cette méfiance. Franchement... bon ok il l'avait mérité, mais maintenant qu'il était gentil avec il pouvait au moins lui faciliter la tache, genre en mangeant docilement, en prenant des medicaments et au moins en acciescant à ses questions. Parce que là.. un mur en face de soi ce n'était vraiment pas drole. Nobuo commencait à en avoir marre de l'humeur étrange du danseur.
Pour un peu il l'aurait ligoté de nouveau.

Et pendant que la tension palpable dans la piece commencait à l'échauffer le blondse maitrisait en ce disant qu'il en avait fait bien assé.
Seulement pour être sur de ne rien faire d'autre qui porterais préjudice à son ami, Sosil, il se leva, alluma une chaine hi-fi d'ou sortie en un clin d'oeil une musique electro' assé violente et torturé... mais lui ça l'apaisé. Après ça il s'occupa de ses propres affaires, en ayant marre de voir son invité manger si lentement et si... bref' !

Ouais... Nobuo avait été vexé, d'une part que le danseur n'ait pas confiance en lui au point qu'il mette en doute la nourritre qu'il lui avait apporté et deuxiement la boite de medicament qu'il avait gentiment pensé à lui proposer c'était retrouvée purement et simplement jeté comme si il s'agissait d'un poison. Avant tout le blondinet n'était qu'un gamin, il ne supportais pas qu'on remette en cause sa bonne foi.

Lorsqu'il se réinteressa à Sosil celui ci avait apparement enfin finit de manger.

"Suis moi !"

C'est bon, il avait mangé il pouvait se demerder pour marcher seul maintenant.
Il lui fit un rapide signe de la main et prit la direction de la chambre d'amis qui était tout à côté. Il ne l'aida pas... quelle que soit les difficultées qu'il rencontra, il le regarda faire simplement.

"Depeche toi, j'ai pas que ça à foutre."

Aimable. Disons d'humeur changeante.
Nobuo attendit que son hote rejoigne la chambre.

"Tu dors là, j'arrive."

Ca lui prit à peine deux minutes pour aller chercher dans sa propre garde robe une sorte de pyjama. Un truc informe en guise de bas et un large haut du genre bien confortable.
Il revint ensuite aurpès de Sosil et balanca les vêtements sur le lit.

"J't'aide pas, debrouille toi maintenant. Dors bien."

Et il le laissa à nouveau.
Pensez bien... il ferma la porte à clé après être sortit, il ne voulait pas non plus que le danseur tente n'importe quoi.

Se disant qu'il valait mieu congédier Sosil au plus tot lorsqu'il serait debout... si il tenait encore debout... Nobuo partit ranger le sac étalé par terre dans la piece exigue. Une ou deux babioles avaient souffert d'être écrasé par megarde. Rien de bien important. Ah, une carte postale avait était legerement chifonnée aussi.
Soit, tout ça retourna dans le sac et le sac attérit dans la piece ou Sosil avait mangé plus tot.

Dans la nuit, l'appareil photo qu'il avait oublié depuis ses photos souvenir de Sosil lui rendit un grand sourir.
Elles étaient bien réussit ! Il en imprima quelque unes -on le ne voyait pas sur ces photos bien sûr- et les glissa dans le sac de Sosil, dans le fond pour qu'il ne les remarque pas tout de suite.
Après quoi il partit coucher lui aussi.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sosil Sari
~ Danseur - Contorsionniste ~
~ Danseur - Contorsionniste ~
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 26
Localisation : Up side down
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: Insousciance, ma belle amie [terminé]   Lun 27 Juil - 14:41

    Toujours sans un mot, même sans émotion visible, Sosil se leva prudemment et suivi Nobuo à distance. Il le guidait dans une chambre, qui savait s'il n'allait pas en profiter pour abuser du danseur lui-même maintenant ? Mais Sosil n'avait sans doute pas le choix de le suivre. Quand il le planta dans la chambre, l'algérien eut au moins le soulagement de constater qu'il s'agissait d'un vrai lit, d'une vraie chambre, et pendant l'absence de son ravisseur, un coup d'œil rapide lui indiqua aussi qu'il n'y avait pas de caméras dans cette pièce.

    Ni de climatiseur.

    Il ne prononça toujours pas le moindre mot quand l'autre lança le pyjama et ne bougea pas tant que la porte n'eut pas été verrouillée. Sosil respirait calmement, reniflant un peu quand son nez encombré se bouchait. Le temps passa, Nobuo ne revint pas. Il avait dit la vérité alors, Sosil allait vraiment être tranquille maintenant, au moins pour la nuit.

    Laborieusement, le danseur se changea en se demandant si les vêtements qu'il enfilait étaient ceux de Shigeyoshi. Comment savoir ? Ils étaient un peu grands mais c'était une tenue pour dormir, autant être à l'aise. Puis il hésita un peu et fini par se décider.

    Il était enfermé, ne pouvait pas sortir mais quelqu'un possédant la clef pourrait entrer pendant son sommeil. Il ne pouvait pas se permettre de monter la garder toute la nuit, il avait trop besoin de repos. Avisant une chaise, il la déplaça donc et coinça son dossier sous la poignée de la porte. Au moins, il pourrait dormir tranquille cette nuit. Ceci fait, il adressa une prière écourtée à ses ancêtres et se coucha enfin.

    Malade et exténué, il eut pourtant un peu de mal à s'endormir. Que pouvait bien lui réserver le lendemain ? Allait-il le relâcher ou se jouer de lui encore quelques jours ? Allait-il le tuer ? Tourmenté, il se réveilla plusieurs fois dans la nuit. Au matin, il resta longtemps blottit sous la couette avec l'impression d'avoir une barre de fer dans le crâne et les membres en plomb. Il attendit calmement que l'on vienne le trouver même si la chaise se trouvait toujours devant la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://albino-house.kazeo.com/
Nobuo Shigeyoshi
~ Modo du Hors-RP & de la Box | Client ~
~ Modo du Hors-RP & de la Box | Client ~
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Insousciance, ma belle amie [terminé]   Mar 25 Aoû - 20:27

Une bonne nuit de sommeil. On dit que la nuit porte conseil non !? Enfin, on dit surtout ça pour signifier que le sommeil apaise les humeurs. Et c'est bien vrai. Au reveil Nobuo avait oublié sa facheuse mauvaise humeur. De toute façon le blondinet avait tendance à toujours oublié rapidement ses coups de coleres ou ses enervements contre une personne. Il changeait souvent, si souvent qu'un jour il était une personne et le lendemain une autre. Un jour gentil, un jour cruel. D'ailleur le jeune danseur pouvait remercier ce comportement original sans quoi il serait surement aux porte du paradis. Quoique Nobuo l'aurait laissé vivre pour le faire souffrir à nouveau, encore un peu.

Mais oublions ces idées. Aujourd'hui est un jour nouveau.

Levé de bonne heure, Nobuo avait pris son petit déjeuné dans la verranda donnant sur le jardin de la demeure. Non il n'aimait pas la nature, pas spécialement du moins. Non il n'y voyait aucune poesie niaise et naive. Mais il appréciait le calme et la couleur verte.
Un thé brulant et du natto. En temps normal il n'aimait pas le natto. Mais il se forcait à en manger en ce disant qu'un jour il aimerait. Il avait toujours voulu aimer ce truc immonde.

Pleins de bonnes intention le jeune homme avait réfléchis à la meilleure façon de congédier son hote. Il lui avait glisser des barres aux céréales dans son sac pour le moment ou la faim viendrait le tirailler.
Bon... pour rire une derrniere fois il lui banderait les yeux pour le faire sortir... ça lui éviterais de montrer betement et simplement l'endroit ou il habite et ça lui ferrait peur... enfin... surement. Enfin... on espere.
Il aurait voulu attendre d'etre sur que le garçon soit reveillé et en pleine forme mais il avait d'autres chose à faire dans la journée alors sur le coup de 10h30 il se permit d'entrer dans la chambre.

Ou plutot il se serait permit d'entrer si la porte n'avait pas était bloqué de l'intérieur.
Qu'est ce qu'il foutait à l'intérieur cet idiot -comprenez par la que sa gentillesse et ses attentions s'étaient égarées.
Pour la santé de son amour-propre... qu'en fait' il avait quand ça lui arrangait mais peu importe, le blond ne s'abaissa pas à quémander pour l'ouverture de la porte. Oh non il n'allait rien demander à se minable danseur et encore moins en sa propre demeure et encore encore moins pour une chose si ridicule. Véxé. A nouveau, Sosil avait un don pour le vexer.

Pas complement stupid, Nobuo savait comment se debarrasser de ce genre de problemes insignifiants... Enfin... ce n'est pas our ça que ça lui fit plaisir de passer par sa fenetre, longer la bordure minuscule qui le menerait à celle de la chambre ou Sosil reposait et casser la vitre, non pas aisemant d'ailleur pour pouvoir l'ouvrir et rentrer.
Ok. Ca aurait été mille fois plus simple de menacer ou même de bruler la porte. Mais que voulez vous... L'effet de surprise devait plaire aussi.

Passablement énervé lorsque le blond entra dans la chambre il se dirigea droit sur la danseur pour lui mettre son poing dans la figure. Et puis une deuxieme fois.
Après quoi il ne chercha pas à voir ou à savoir si Sosil était pret, il le tira sans douceur en dehors de la piece, degageant la chaise d'un coup de pied et deverouillant la porte rapidement.

Sa violence associé à la force bien restreinte du jeune homme jouerent en sa faveur lorsque Nobuo le jeta à terre en allant chercher le bandeau.
Il sera bien fort le noeud. La tete bien ensserrée et les cheveux bien emmelés.
Aprés quoi il le chopa par le col et le dirigea à sa guise dans la maison jusqu'au garage. Peut etre s'était il cogné et même tombé à plusieur reprises durant le trajet... Nobuo n'en avait rien à faire.

Au passage il n'avait pas oublié le sac qu'il balanca dans la voiture. Sosil Avec.
Il prit le volant. Il n'avait pas le permis mais savait conduire. Même si il detestait ca.

La route ne fut pas bien longue, Le blondinet roula vite et il savait ou il allait.
Les quartiers mal famés de la ville. La ou traine les ratés et les tranche-gorge. La ou n'importe qu'elle ruelle devenait un parfait guettapant.
Il jugea bon de s'arreter au niveau d'un banc occupé par de vieilles prostituées sur le retour.

"Dégage"

L'ordre était sec et si Sosil ne s'était pas sortit seul de la voiture nul doute que Nobuo l'aurait trainé sur le pavé.
Il ne lui avait pas autorisé à enlever le bandeau avant. Sosil aurait la mauvaise surprise lui même. Pour une simple chaise devant une porte c'est bete quand même...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Insousciance, ma belle amie [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Insousciance, ma belle amie [terminé]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Amie, ennemie...[Victoire+Marianne] - [terminé]
» recherche amie
» BELLE TAPISSERIE
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: TOKYO >> SHINJUKU. :: *{ Shinjuku. :: Habitations :: Résidence Shigeyoshi.-
Sauter vers: