.RPG Yaoi classé NC-17 : 10 lignes min par post.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ushi Ling ~ BodyGuard. {FINI}

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Ushi Ling ~ BodyGuard. {FINI}   Sam 3 Jan - 20:28

IDENTITY


  • Nom : Ling.
  • Prénom : Ushi.
  • Surnom : Il n'en posséde pas vraiment.
  • Âge : 22 ans.
  • Date de Naissance : 12 décembre 1976.
  • Nationalité : Chinoise.
  • Niveau Social : Plutôt aisé.
  • Statut Social : Célibataire.
  • Métier : Garde du corps.


INSIDE OF YOU


  • Uke, Seme ou Ambi ? Ambi.

  • Son plus grand rêve ? C'est peut-être bizarre à dire mais Ushi n'a pas vraiment de rêves précis, sa vie actuelle le satisfait pleinement - ou du moins, en grande partie. Enfin... s'il fallait vraiment dire quelque chose, Ushi vous répondrait certainement qu'il aimerait bien faire le tour du monde ou savoir voler ! Il voudrait bien retourner en Allemagne et revoir toute sa famille maternelle aussi...
  • Sa plus grande peur ? Bien qu'il rêverait de pouvoir voler, Ushi possède un très vilain vertige qui se transforme en peur panique du vide dés que ses pieds quittent le sol de quelques mètres à peine.

  • Relations Familiales : Depuis que son allemande de mère - Lies Altmann - est décédée l'année de ses 7 ans, Ushi et son père - Dewei Ling - ont quitté l'Europe pour retourner vivre en Chine. Là-bas, ne pouvant assumer seul l'éducation de son fils, Dewei décida de laisser Ushi dans le petit village de son enfance, chez ses grands-parents (chaque mois, il envoyait cependant l'argent nécessaire aux besoins de son fils). Ushi ne voyait donc que très rarement son père (de temps en temps lors des périodes de fêtes importantes) vu que ce dernier vivait en ville et travaillait comme un forcené pour gagner un salaire de misère. Ce fut donc ses grands-parents paternels qui l'élevèrent jusqu'à ses 17 ans et naturellement, aujourd'hui encore, Ushi leur en est très reconnaissant. Cependant, bien que son grand-père possède un bon fond, Ushi ne s'est jamais vraiment bien entendu avec lui. En effet, le vieille homme était un pauvre paysan un peu rustre et plutôt étroit d'esprit, un homme archaïque qui ne pouvait accepter complètement son petit-fils à cause de ses cheveux blonds et de son apparence un peu trop « étrangère » (déjà qu'il avait eu du mal à laisser son fils - qui à la base devait travailler la terre comme son père - quitter la Chine pour aller vivre avec une étrangère en Europe !). Aujourd'hui, cela fait déjà trois ans que Qui Ling - son grand-père - est décédé d'un cancer. En suite, contrairement à son mari, la grand-mère d'Ushi s'est toujours montrée douce et gentille avec lui. C'était une personne chaleureuse et prévenante, une femme extraordinaire qui petit à petit s'est creusée une place de choix dans le coeur de son petit-fils. Aujourd'hui, Jia a quitté sa compagne natale et vit seule dans un ravissant petit appartement situé dans une petite ville de Chine. En effet, lorsque son mari souffrant décéda, Ushi décida d'offrir une retraite tranquille et confortable à sa grand-mère en lui achetant un appartement. Enfin, les relations qui lient Ushi et son père sont plutôt superficielles car même s'il sait qu'il peut compter sur lui et que son père l'aime énormément, Ushi ne le voit pratiquement jamais. D'autant plus que son paternel a finalement décidé de refaire sa vie avec une gentille petite chinoise de la région qui lui a donné un nouveau fils - un demi-frère qu'Ushi ne verra probablement jamais.

  • He loves/he hates :
    Question nourriture ~ Ushi n'est pas vraiment difficile, il mange de tout ou du moins, il essaie. Généralement, il aime les plats épicés et exotiques, avec une affection particulière pour la cuisine asiatique. Il n’aime pas trop les pâtisseries ni les trucs sucrés.
    Question musique ~ Bof, la musique ça n'a jamais été son truc étant donné que dans son petit village paumé, certaines personnes n'avaient même jamais aperçu l'ombre d'une télévision ou d'une radio. Ushi ne connaît donc pas très bien les styles de musique plus « commerciaux » et il faut bien l'avouer, il n'aime pas trop ça non plus. En fait, la seule musique qu'il aime vraiment écouter ce sont les trucs traditionnels et folkloriques somme les vieilles chansons et autres mélodies que sa grand-mère chantait en cuisinant ou les morceaux de musique japonais (pour leur côté apaisant).
    Question loisirs ~ Les arts martiaux, bien entendu. Que cela soit de l'Aïkido, du Karaté, du Judo, du Kendo, de la Capoeira (sa spécialité avec le Karaté), du moment que ça bouge ou que ça cogne, il adore ! Il aime aussi beaucoup les armes à feux (grâce à son permis de port d'arme, il possède entre autres un petit pistolet qu'il garde généralement planqué sur lui, histoire de ficher la trouille client les plus violents) et les armes blanches. Ensuite, sans être alcoolique ni nymphomane, Ushi est devenu un grand amateur d'alcool et de sexe, à un tel point qu'il considère la boisson et le plaisir de la chaire comme une sorte de loisir à part entière. Il aime également lire mais seulement quand il n'a rien d'autres à faire. Et, pour finir, si Ushi n'aime pas trop passer son temps devant la TV, c'est un grand amateur de sortie en boite et d'après-midi cinéma !
    Question relations ~ Pfouaaa, alors là, y'a un tas de gens qu'il ne peut pas sentir ! Déjà, il déteste les hypocrites et les snobs, ceux qui regardent les gens de haut et ceux qui passent leur temps à essayer de sauver les apparences, quitte à jouer un rôle débile en permanence. Il n'aime pas non plus les mecs machos, les profiteurs, les poseurs, les menteurs, les gens inutiles, les lâches, les vantards, les gens qui passent leur temps à se moquer d'autrui, les filles stupides, les filles faciles, les filles niaises - les filles quoi ! (en même temps, ce n'est pas sa faute si elles sont si compliquées et chiantes !) - les gens vulgaires et mal élevés, les gens agressifs, etc.… etc. ! Enfin bref, en résumé, quand on n'est pas une arme ou un plat épicé, il est plutôt difficile de plaire à Ushi !
    Question futilités ~ Ushi a absolument horreur de l'orage, il en a peur depuis sa plus tendre enfance et aujourd'hui encore le tonnerre lui file de sacrées angoisses et de méchants frissons incontrôlés dans tout le corps. Sinon, il aime bien la neige et le soleil, les bougies parfumées, l'huile, les massages sur fond musicale, dormir, manger, les bains bien chauds, le tabac, etc., etc. !

  • Signe(s) Particulier(s) ? Une peau et des cheveux très clairs, des yeux noisette tirant sur le doré et un grain de beauté sur le menton, juste en dessous de la bouche.



REALITY


  • Nom/Pseudo : Scampi-chan.
  • Âge : Toujours 16 ans.
  • Où avez-vous trouvé ce forum ? Top-Site. XD
  • Quel est votre avis dessus, avez-vous des suggestions ? -
  • Code réglement : Si, si, Code Bon Very Happy


Voilà... Comme je m'ennuyais un peu et que j'ai toujours voulu jouer un garde du corps à ma sauce, me voici avec un petit chinois en plus à manager ! XD
{Ushi Ling étant un double compte}


Dernière édition par Ushi Ling le Dim 4 Jan - 1:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ushi Ling ~ BodyGuard. {FINI}   Dim 4 Jan - 1:22

TELL ME YOUR STORY


    ~ Allemagne, Cologne.
    Fruit de l’amour atypique entre la très allemande Lies Altmann et Dewei Ling - son chinois de mari, c’est un beau matin froid et sec de décembre que notre futur garde du corps vit le jour, dans un des grands hôpitaux de la capitale allemande, Berlin. L'enfant, prénommé « Ushi » en l'honneur de ses origines chinoises, ressemblait presque traits pour traits à sa mère : des cheveux d’un blond très pâle, des mains fines et aristocratiques, une jolie bouche aux lèvres roses… De son père, le nourrisson avait obtenu la peau blanche, douce et satinée des asiatiques ainsi que des prunelles noisette, presque dorées. Ainsi, le mélange des cultures orientales et occidentales avait donné un résultat au-delà des espérances car c’était un magnifique bébé que Lies tenait sur son coeur, un enfant plein de vigueur et de malice. De plus, cet enfant, c’était une sorte de consécration pour le couple, comme une sorte de manifestation vivante de l’amour brûlant qui les unissait depuis maintenant cinq ans et ils en étaient tout les deux très fiers.

    Après une courte semaine de vie passée à l’hôpital, la petite famille quitta Berlin pour gagner Cologne, ville où les Ling avait acheté une jolie petite maison pour y vivre et y élever leur fils unique. La vie à trois commença donc tout doucement. Lies, jeune femme gaie et ouverte, vivait de sa peinture et restait donc à la maison, pour peindre et s’occuper d’Ushi. Dewei travaillait quand à lui comme employé de banque et même si les Ling ne roulaient pas sur l’or, ils ne manquaient de rien. Ushi eut donc une enfance heureuse, vivant comme un véritable petit roi entre une maman adorable qui l’entourait d’amour et un papa gâteau qui le couvrait de bisous. Ushi était un enfant éveillé et débordant d’énergie, il ne brillait certes pas dans le milieu scolaire mais tous ses professeurs saluaient sa bonne humeur, ses efforts acharnés et son enthousiasme. De plus, bien qu’il soit genre plutôt malicieux et bagarreur, Ushi n’avait absolument aucun problème pour se faire des amis à l’école et… pour plaire aux filles. Malheureusement, tout ce petit bonheur n’était pas destiné à durer. En effet, un triste après-midi pluvieux, Lies fut fauchée par une voiture alors qu’elle était sortie faire quelques courses, le conducteur ayant perdu le contrôle de son véhicule suite à une trop grande vitesse et un malheureux aquaplanage. La jeune maman fut presque immédiatement emmenée en ambulance jusqu’à l’hôpital le plus proche mais malheureusement, elle ne survécu pas à ses blessures et décida cinq jours plus tard. Dés lors, mortifié par la perte si brutale de son épouse, Dewei tomba dans une grave dépression et finit même par perdre son emploi, suite à plusieurs fautes professionnelles mineures. Ce licenciement prématuré était certes une catastrophe pour leurs finances mais il eut cependant l’avantage de réveiller Dewei et de l’aider à tourner la page, à se reprendre en main. Il fallait réagir… mais comment ? Il se retrouvait désormais seul avec un gamin de six ans, ses beaux-parents ne voulaient plus le voir (ils ne l’avaient jamais beaucoup apprécié) et sa famille se trouvait à l’autre bout du monde… Finalement, ne trouvant pas de solution satisfaisante, Dewei décida de vendre la petite maison à Cologne qui avait vu leurs années de bonheur éphémère et les premiers pas de son fils, pour regagner sa terre natale : la Chine.


    ~ Chine, Yunnan.
    Son père ne pouvant subvenir seul aux besoins de son fils unique, il décida finalement de rentrer à Yunnan, son petit village natal. Là-bas, il retrouva Jia et Qui Ling, ses bien-aimés parents qui travaillaient la terre comme tous les autres paysans chinois du village. Désespéré et sans un sous, Dewei les supplia de garder Ushi avec eux. En effet, même s’il avait retrouvé un emploi plus ou moins convenable dans une grande ville, le loyer de son nouvel appartement et l’argent revenant à l’état via les taxes mangeaient pratiquement tout son salaire déjà bien maigre à l’époque. Ainsi, même s’il le désirait, Dewei n’avait pas la possibilité d’élever correctement son fils, passant le plus claire de son temps à travailler, notamment pour payer la pension qu’il devait à ses parents pour la garde d’Ushi. Notre futur garde du corps vécu donc dans un milieu entièrement rural et plutôt pauvre, en compagnie de ses grands-parents. La vie en Chine était bien plus dure que tout ce qu’il avait connu jusqu’ici et l’univers quotidien qu’il avait connu en Europe changeait du tout au tout, passant d’un extrême à l’autre. En effet, ses journées étaient divisées entre la scolarité matinale et les corvées de l’après-midi et du soir. Lui qui avait toujours vécu dans l’opulence, étant choyé comme un prince, il se retrouvait soudainement à devoir aider une grand-mère qu’il n’avait encore jamais vu qu’en photographies dans les travaux ménagers et autres tâches désagréables nécessaires à la bonne marche du foyer, devant obligatoirement grandir rapidement et apprendre à se débrouiller tout seul comme un grand pour mériter son pain. Pourtant, malgré tout ça et surtout, malgré les comportements désagréables de son grand-père, Ushi n’était pas foncièrement malheureux. Très ouvert et endurant de nature, il s’adaptait vite à cette nouvelle vie, devenant peu à peu un Ushi plus fort, plus résistant, plus « homme ». De plus et même si cela avait pris un certain temps, il se constitua peu à peu un petit cercle d’amis sincères sur qui il pouvait compter. Ainsi, de cette période rude et un peu sauvageonne, il appris la débrouillardise, le goût du risque et de l’aventure, la prudence, l’audace, l’orgueil, la douleur (il n’était pas rare qu’il se batte avec les autres garçons, tous voulant se montrer le plus fort devant les filles du village) et surtout, les arts martiaux. En effet, il y avait là un vieil homme encore bien effrayant et vigoureux pour son âge qui connaissait un nombre incalculable de styles de combat orientaux. C’est donc lui qui (après un nombre impressionnant de refus et de supplications de la part d’Ushi) enseigna à Ushi l’Aïkido et le Judo (les autres styles de combat qu’Ushi maîtrise ayant été appris par la suite, une fois installé au Japon). De plus, Yunnan étant un petit village situé dans les montagnes, quand ils avaient du temps libres, les enfants du coin allaient très souvent jouer entre les roches et se baigner dans les ruisseaux pendant l’été. Ushi goûtait donc véritablement à une vie un peu sauvage et archaïque qu’il ne pensait exister que dans les livres d’aventures ou d’Histoire. En quelque sorte, c’était la liberté… Par la suite, Ushi vécu à Yunnan jusqu’à ses 17 ans, année où il décida finalement de quitter le village et la Chine pour trouver de quoi faire sa vie de l’autre côté de la mer, au pays du soleil levant.


    ~ Japon, Tokyo.
    Une fois arrivé au Japon, Ushi décida de perfectionner la seule chose qu’il savait vraiment faire : les arts martiaux. Gagnant sa vie grâce à un petit boulot dans le restaurant de ramens du coin, notre jeune chinois passa de dojos en dojos, apprennent tout ce qu’il pouvait apprendre dans le but de devenir quelque chose se rapprochant vaguement du métier de policier ou de garde du corps (en effet, pas besoin de grandes études pour cela !). Il passa même son permis de port d’armes, espérant que cela puisse jouer dans la balance qui pèserait le pour et le contre d’un futur engagement. Finalement, après plusieurs refus et de nombreuses recherches, Ushi (qui entre temps s’était découvert une double attirance pour les femmes et les hommes) tenta sa chance du côté de l’Hypnotic Poison, sans grands espoirs. Et pourtant, la chance lui sourit enfin : son CV sembla intéresser ses employeurs et après un entretien d’embauche plutôt serré et quelques tests de routine, Ushi fut engagé. Il avait 19 ans à cette époque et depuis lors, Ushi travaille comme garde du corps au service de Thao Fan-Jiang et de sa boite, le désormais très célèbre « Hypnotic Poison » !
Revenir en haut Aller en bas
Hiraku Takada
[A] ~ Hôte N°1 ~ Weak but Agressive Boy.
[A] ~ Hôte N°1 ~ Weak but Agressive Boy.
avatar

Nombre de messages : 154
Age : 25
Localisation : Mmmh... dans ton lit, peut-être ?
Date d'inscription : 26/12/2008

MessageSujet: Re: Ushi Ling ~ BodyGuard. {FINI}   Dim 4 Jan - 1:35

    Re-Bienvenue alors Razz

    C'est parfait, et surtout, j'adore ton avatar *-*
    Bref, je te valide !

    Amuse-toi bien avec ce ravissant garde du corps Very Happy

_________________

« Just descend with me together to the deepest layer of hell. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnotic-poison.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ushi Ling ~ BodyGuard. {FINI}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ushi Ling ~ BodyGuard. {FINI}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Before you went. :: *{ Registre d'Hypnotic Poison. :: Fiches Validées :: Employés-
Sauter vers: