.RPG Yaoi classé NC-17 : 10 lignes min par post.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Douce soirée. [PV]

Aller en bas 
AuteurMessage
Nobuo Shigeyoshi
~ Modo du Hors-RP & de la Box | Client ~
~ Modo du Hors-RP & de la Box | Client ~
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Douce soirée. [PV]   Mer 14 Jan - 17:48

La soirée avait pourtant bien commencé.
Après avoir passé son après-midi dans les bureau Tokyoïtes où seul l'air climatisé vous tiens en vie, où les impacts des doitgs sur les touches d'un clavier d'ordinateur sont à peu près le seul bruit qui se fait entendre, où la secrétaire vous apporte des dossier en tournant du cul et où au final le plaisir d'avoir arnaqué de gros monsieurs occidentaux en à peine deux coups de fils suffisait à rendre le tout agréable, après ça Nobuo, sourire au levres, était rentré chez lui à l'arriere d'une voiture luxueuse.
Il se contenta d'une douche, d'enterrer le repas dans le jardin et de regarder une emission animaliaire à la télévision avant de prendre la direction de l'Hypnotic Poison. Pour sûr il était vraiment de bonne humeur.

A peine assis à l'une des table du bar et le jeune homme reçu de la visite. Tiens tiens, amusant, il avait été confondu avec un hôte au premier abord. La comédie ne dura pas plus de dix minutes, Nobuo n'était pas vraiment du genre doux et docile. Il changea de table sans rancune auprès de l'autre 'abrutit'.
Il bu quelque verre sans encombre, se délectant du spectacle à echelle humaine sous ses yeux et alors qu'il refléchissait sérieusement à savoir si il se payerait un jeune éphèbe pour ce soir 'l'abrutit' se placa en plein dans son champ de vision, il tentait la drague ou quoi ce pauvre fou. Tant pis pour lui.

Il ne devait pas encore être une heure du matin lorsque Nobuo entraina l'imprudent en dehors de l'établissement.
Après avoir joué à touche-pipi sous la table un moment, l'être face à lui se révéla n'être que très peu interressant en plus d'avoir un physique disgracieux, dans un éclair le jeune homme fut prit d'envies peu chrétiennes et proposa à son interlocuteur de sortir.
La ruelle degeulasse à deux pas de là ferait bien l'affaire, il y trouverait bien quelque chose d'amusant. C'est là bas que venait s'injecter leur dose de bonheur les junkies du quartier, que les prostitués de bas étage faisaient leurs affaires, que les petits reglements de comptes pouvaient tourner au drames... un lieu ô combien rassurant je vous l'assure.
L'un des deux laissa bien vite son pantalon tomber au bas de ses jambes, il s'était laissé entrainer sans être bien confiant et souhaitait certainement retrouver le confort de l'Hypnotic Poison au plus vite. Nobuo voyait les choses autrement lui ; il fit facilement vaciller l'homme dans le tas d'ordure à côté en lui assénant une coupure, peu profonde mais abondament saignante, sous le nombril, avec une vieille lame de rasoir trouvée à terre. Après quoi il riat en coeur avec un sans abris qui mattait la scène. L'autre homme avait attérit dans un amas de mouchoirs dont l'utilité n'a pas besoin d'être précisé ici et franchement ça n'avait pas l'air de lui plaire, ce qui fit redoubler le rire de Nobuo qui se mit en tête de le recouvrir d'ordures avant qu'il parvienne à se hisser sur ses jambes. Jeux amusant je vous l'accorde. Mais il échoua. Lorsque l'autre fut sur pied, Nobuo se mit à courir à toute vitesse pour le semer. Il entendit ses pas le suivre sur une bonne longueur de distance, ils passerent sous les regards curieux des créatures de la nuit qui ne manquaient pas ce soir, une course poursuite, ça faisait longtemps.

Les jambes de Nobuo s'affesserent sous son poid, il avit couru dix bonnes minutes avant que l'autre ne perde sa trace et devinez quoi, ses pas l'avaient ramenés à la case départ, l'Hypnotic Poison. Il s'appuya contre le mur le temps de reprendre son souffle, c'était une belle soirée, jusqu'à maintenant il s'amusait bien et tiens, il faisait doux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Douce soirée. [PV]   Sam 17 Jan - 16:58

    Purée. Ce qu'il pouvait faire chaud dans ce bar, c'était incroyable ! Il faisait absolument étouffant ; c’était à la limite du supportable, même pour Ushi. Le chauffage central était déréglé ou quoi ? Sérieux, ce n’était pas normal… Il faisait définitivement beaucoup trop chaud ! Comment voulez-vous rester dispo', attentif et faire du bon boulot dans ces conditions, franchement ?! D'ailleurs, même le barman qui était pourtant un habitué du Black Poison semblait incommodé… ‘Faudrait qu'il pense à en toucher deux mots à Kaoru, histoire que quelqu'un vérifie la chaudière et qu’il fasse baisser cette putain de température !

    Malgré la chaleur étouffante du bar, le Black Poison était absolument bondé ce soir. Des hôtes afférés aux côtés de leurs clients plus ou moins riches, plus ou moins connus et surtout, plus ou moins vieux. Quelques célébrités, une petite troupe de serveurs aussi ravissants qu’aimables et efficaces, un ou deux barmans attentifs et pour le moins sympathiques et puis… lui. Un peu perdu dans la masse, l’air avenant et les joues rougies par la chaleur de son lieu de travail, il scrutait la masse grouillante et sensuelle qui s’adonnait de bon coeur aux plaisirs nocturnes qu’offrait l’Hypnotic Poison. Certains buvaient, d’autres fumaient… Il y avait énormément de gens confortablement installés dans le bar de l’HP, la fumée de cigarette rejetée par leurs poumons pollués était multipliée par deux. Elle enfumait littéralement toute la pièce, stagnant au-dessous de leurs têtes en voluptés troubles et petits nuages gris. Ushi n’était pas un grand fumeur mais à l’occasion et pour se détendre un peu, il n’était pas rare de le voir exhaler la fumée nocive d’un air satisfait. Seulement voilà, malgré son statut de fumeur occasionnel, il ne pouvait pas supporter la fumée de cigarette des autres. Étrangement, cela l’indisposait. Or, ce soir, le Black Poison était tellement chargé en fumées nauséabondes qu’il était presque difficile d’y respirer correctement si on n’avait pas un taux minimum d’alcool dans le sang. Plus l’heure passait et moins Ushi se sentait en forme et réveillé. Il avait le tournis depuis déjà pas mal de temps et une vilaine migraine semblait se profiler à l’horizon. Il ne lui restait donc plus qu’une seule solution - l’aspirine ayant déjà été utilisée - pour rester efficace et finir la soirée dans un état pas trop lamentable. Ni une ni deux, il gagna le bar, prévenant un des barmans qu’il sortait prendre l’air deux minutes - histoire qu’on sache où le trouver si jamais il se passait un truc louche pendant son absence - et sortit par la porte de derrière, la porte de service que seul le personnel de l’HP utilisait. La porte de service donnait sur une des petites rues situées à l’arrière de l’immeuble abritant l’Hypnotic Poison. C’était un endroit plutôt sale, sombre et pas toujours bien fréquenté mais Ushi s’en fichait, ce n’était pas exactement comme s’il ne savait pas se défendre. De plus, les « zones à problème » étaient généralement situées quelques ruelles plus loin et habituellement, l’endroit n’était fréquenté que part les employés de l’HP sortis prendre l’air ou fumer une cigarette.

    C’est donc ce qu’il fit. Tranquillement, le jeune chinois alla s’appuyer contre un mur - ignorant l’humidité et la crasse qui semblait le recouvrir - et d’un mouvement souple et délié, il sortit une cigarette de sa marque préféré et un briquet d’argent. Il coinça ensuite le petit bâton de poison entre ses lèvres et en alluma le bout, tirant ensuite longuement et recrachant la fumée grise dans un soupire de bien-être. Lentement, Ushi sentit les bienfaits de la nicotine envahir son corps et déjà, le blondinet se sentait plus détendu. Encore quelques bouffées et il serait de nouveau d’attaque pour une longue et éreintante nuit de veille…

    C’était du moins ce qu’il pensait avant qu’un jeune homme ne déboule dans sa rue, les joues rougies par ce qui semblait avoir été longue course-poursuite. Intrigué, Ushi regarda le jeune homme s’appuyer contre un mur pour reprendre son souffle. Plissant ensuite les yeux pour percer la pénombre des lieux, le blond reconnu bien vite le nouveau venu. En effet, bien qu’il soit totalement incapable de mettre un nom sur la silhouette frêle du jeune homme, Ushi était au moins certain d’une chose : c’était un client de l’Hypnotic Poison. Il l’avait déjà aperçu plusieurs fois traîner dans les locaux de l’HP et même s’il ne savait pas grande chose à son propos, il pouvait au moins affirmer que le minet en question avait un compte en banque relativement bien garni - comme tous les autres clients.

    - Un problème ?

    Il demandait ça plus par politesse que par gentillesse naturelle ou réel intérêt. Après tout, son boulot c’était de protéger les hôtes contre les clients un peu trop… radicales et non de jouer les nounous pour de jeunes riches arrogants et plein aux as.


    ( Désolée pour l'attente. =/ J'ai été très prise par l'école et mon propre forum. =D )
Revenir en haut Aller en bas
Nobuo Shigeyoshi
~ Modo du Hors-RP & de la Box | Client ~
~ Modo du Hors-RP & de la Box | Client ~
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Douce soirée. [PV]   Dim 18 Jan - 20:22

La respiration du jeune homme se faisait plus régliere peu à peu. Ce n'était pas vraiment ce que l'on peut appeler un sportif, en dehors du sexe, des combats de rues et des fuites contre les opressents Nobuo ne faisait aucun efforts en règle général, alors pour sûr il mit un peu de temps avant de retrouver un souffle moins rapide et saccadé.
Mais une fois cela fait il avait envie de rire, rire de bien être bien sûr ; rire parce qu'encore ne fois il avait gagné. Et il l'aurait fait si un homme ce tenant un peu plus loin ne lui avait pas adresser la parôle.

- Un problème ?

Nobuo releva la tête, le regard tourné vers la voix qui l'avait surpris. Dans l'obscurité il ne pouvait pas voir à qui il avait à faire, juste la fumée grisatre qui s'échappait de sa cigarette. Une nouvelle partie ? Pourquoi pas, quel genre de jeu cette fois ?
Prenant appuis contre le mur dos à lui, le jeune homme marcha en direction de celui qui lui avait adressé la parole plus tot. Au fur et à mesure qu'il s'avancait il pouvait voir sa silhouette, plus importante que la sienne, drapé dans des vêtements sobre, un homme comme il y en avait tant d'autre à l'interieur du batiment, soit. Une fois à sa porté il pu enfin voir totalement son visage, il le reconnaissait, un des types de la sécurité. Il ne l'avait jamais vu à l'oeuvre avec des clients mais si il était à se poste c'est qu'il avait forcement une habilité à se battre bien meilleure que la moyenne.

- Je me suis fait suivre par un fou... mais je crois l'avoir semé.

C'était vrai. Il avait juste oublié de préciser la cause de sa folie passagere. Au final Nobuo jouait la victime, après tout, ça ou autre chose, tant que ça pouvait l'ammener à quelque chose d'interessant. Il laissa ses levres entrouvertes témoigner de sa course et ses yeux feindre l'appeurement. Nobuo était bon acteur.
D'une main tremblante il sortit son propre paquet de cigarettes, il en avait toujours sur lui car il faut le reconnaitre, la cigarette était l'un des meilleures moyen d'aborder quelqu'un sans avoir l'air louche. Il tira l'une de ces doses de poison de ces doitgs fins et la glissa entre ses levres le temps de ranger son paquet dans la poche interieur de sa veste.
Quel dommage qu'il n'ait jamais de briquet sur lui ; le jeune homme se mit sur la pointe des pieds pour joindre le bout de leurs deux cigarettes et inspira l'air sur le filtre, laissant apparaitre une braise sur l'extrémité. Après quoi il s'éloigna legerement du corps de l'homme face à lui.

- Je m'appel Akira Sagawa, enchanté.

Dire son vrai nom n'était pas dans ses habitudes. Ô certe parfois il lui échappait, machinalement il se présentait honnetement, mais tous les autres, sans exception, son des adversaires, n'est ce pas ! Il serait stupide de les aider à vous détruire, alors qu'un peu d'imagination suffisait. Le seul probleme c'était sa facheuse manie à oublier quel nom il donnait à quelle personne, mais en général il s'en sortait bien.

[Ca fait rien, t'inquiete. Ps: j'aime bien ta fçon d'écrire =3]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Douce soirée. [PV]   Lun 19 Jan - 16:05

    Lentement, le mystérieux client releva la tête, posant son drôle de regard sur lui. Ushi le regarda ensuite s’approcher tranquillement, progressant à petites enjambées, un sourire en coin accroché aux lèvres. Plus le jeune homme s’approchait de lui et plus Ushi pouvait le détailler avec précision. Une silhouette frêle et élancée, des cheveux coupés en frange longue qui lui cachait partiellement les yeux, une petite taille… Ushi ne s’y était jamais beaucoup intéressé et même si à force, il était capable de reconnaître ses traits, il ne s’était jamais rendu compte que le concerné était aussi… petit. Sérieux, quel âge pouvait-il bien avoir ? Déjà que son allure générale et son physique lui donnaient des airs juvéniles, si en plus il possédait une taille de nain, ça n’allait pas le faire ! Oh, pas que cela le dérange - pour tout dire, il s’en fichait comme de sa première chaussette ! - mais le blond ne pouvait cependant nier que l’inconnu faisait bizarrement jeune - un peu trop pour fréquenter un endroit tel que l’Hypnotic Poison, en tous cas.

    - Je me suis fait suivre par un fou... mais je crois l'avoir semé.

    Tu m’étonnes. C’est qu’il n’était moche, le gosse. Pour le commun des mortels, ce jeune homme devait certainement paraître charmant, voire plutôt mignon. Lui qui était client de l’HP depuis déjà quelques mois, ses airs vulnérables qui marquaient l’esprit en ferait certainement un hôte très populaire ! Pourtant, malgré son apparence de prime abord inoffensive et engageante, Ushi avait l’impression que… qu’un truc clochait avec lui. Il ne savait pas trop comment l’expliquer mais parfois, quand il l’observait plus longuement, ce gamin lui filait des frissons. Il n’arrivait pas vraiment à dire pourquoi, c’était juste… une sorte d’impression. Bien entendu, Ushi se basait uniquement sur une intuition totalement subjective mais y’avait quand même un truc qui clochait avec ce garçon. Vous savez… ce petit quelque chose de… bizarre dans ses yeux, ce truc qui vous criait de ne surtout pas se fier aux apparences et de se méfier, malgré tout. Bref, pour tout dire, bien qu’il ne le connaisse absolument pas, Ushi ne l’aimait pas beaucoup, ce mec.

    - Faut pas se balader tout seul à une heure aussi tardive quand on est un gringalet, lança-t-il finalement avec un léger sourire en coin.

    Il jouait la provocation naturellement. Les piques insidieuses qu’il lançait régulièrement aux personnes de son entourage faisaient partie de son caractère, de son côté mi-joueur, mi-moqueur. Il avait toujours été comme ça. D’ailleurs, ce petit côté impertinent qu’il savait pourtant faire partie de son charme lui jouait parfois des tours : certains clients se vexaient vite, surtout quand ils se frottaient à son sens de l’humour légèrement… douteux. Ces messieurs de bonnes familles finissaient ensuite dans les bureaux de la direction pour se plaindre, exigeant parfois jusqu’à son renvoi pur et simple. Certains n’hôtes le trouvaient également « déplaisant », digérant parfois mal l’une ou l’autre de ses plaisanteries. Heureusement, jusqu’à aujourd’hui, il avait toujours su garder la juste mesure - piquant sans devenir grossier - ce qui lui avait permis de garder son emploi, malgré les plaintes régulières des clients les plus vaniteux.
    Tout à ses réflexions intérieures, Ushi tirait longuement sur sa cigarette, gonflant ses poumons de ce délicieux poison qu’était pour lui cette fumée grisâtre et piquante. Ses beaux yeux ambrés fixaient distraitement le sol, sans vraiment le voir. Il bâilla et se passa machinalement une main dans les cheveux, s’appuyant ensuite plus confortablement contre le mur en briques froides. Absorbé par sa contemplation religieuse des pavés sales de la petite rue, le jeune chinois n’eut malheureusement pas l’occasion d’apprécier le numéro du jeune homme à sa juste valeur. Il était pourtant remarquablement bien joué et réaliste à souhait : ses lèvres fines étaient restées entrouvertes, comme pour témoigner du caractère éprouvant de sa course, ses frêles épaules se soulevaient en un rythme encore un peu irrégulier, accentuant l’impression de fragilité qui se dégageait de son corps et ses yeux feignaient la crainte avec beaucoup de talent. Difficile de ne pas s’y laisser prendre ! Déterminer le vrai du faux et le faux du vrai devenait inévitablement une tâche ardue quand on se retrouvait confronté à pareil acteur. Mais bon, jusqu’ici, notre garde du corps préféré ne se sentait pas vraiment concerné… Jusqu’à ce qu’un bruissement caractéristique attire son regard doré, tout du moins. En effet, le jeune client venait de tirer son propre paquet de cigarettes d’une de ses poches. Il coinça ensuite un des petits bâtons de papier entre ses lèvres et rangea le paquet dans sa veste. Avant même qu’Ushi ne puisse réagir, le jeune impertinent s’était approché de lui, mis sur la pointe des pieds et avait joint le bout de sa cigarette à la sienne, réussissant ainsi à l’allumer sans devoir utiliser de briquet. La minute d’après, il s’était de nouveau éloigné, comme si de rien n’était.

    - Je m'appelle Akira Sagawa, enchanté.

    Ushi laissa échappé un léger rire mi-amusé, mi-moqueur. Encore un fils à papa pourri gâté qui se croyait tout permis ! Y’avait pas à dire, certaines personnes sur cette Terre vivaient vraiment dans un autre monde - quelque part sur la planète « gloire-et-argent », là où on basait le sol à chacun de leurs pas et où le moindre de leurs gestes déclenchait émois et admiration, sans doute.

    - Ushi Ling, de même.

    Akira Sagawa, Akira Sagawa… Bizarre, ça ne lui disait rien du tout. Bof, en même, l’Hypnotic Poison comptait tellement de client japonais et étrangers qu’il lui était totalement impossible de retenir qui était qui, qui faisait quoi et comment tout ce beau monde pouvait bien se nommer. Il ne s’appelait pas Kaoru, lui !

    ( Oh et bien… Tant mieux. :3 Heureuse que ça te plaise ! *O* )
Revenir en haut Aller en bas
Nobuo Shigeyoshi
~ Modo du Hors-RP & de la Box | Client ~
~ Modo du Hors-RP & de la Box | Client ~
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Douce soirée. [PV]   Mar 20 Jan - 23:35

Quelle heure pouvait-il bien être !? Assé tard, non !? Ce n'était pas si important, juste qu'après reflection Nobuo préférait ne pas mettre les pieds dans un cercle vicieu à force de vouloir jouer jusqu'a ce que le soleil se leve et qu'il soit l'heure pour lui de retrouver des cours magistraux ou des cours de bourses. Donc non, cette nuit, à part si l'occasion s'offrait à lui sur un plateau, il ne chercherait plus les ennuis ni autre chose d'ailleurs. Peut etre même qu'avec un peu de volonté après cette discusion avec le garde du corps de l'Hypnotic Poison il rentrerait chez lui.

Faut pas se balader tout seul à une heure aussi tardive quand on est un gringalet

A cette réponse il haussa les épaules, mi-amusé, mi-d'accord. Surement que si il était un type ordinaire il n'oserait même pas mettre un pied dans se quartier de Tokyo en pleine nuit. Après tout il n'avait même pas cette fichue majorité. Haha, heureusement que l'argent valait tout le reste, et bien plus encore.
L'homme à ses côté devait simplement se moquer de lui, mais Nobuo riait interieurement de savoir que ce n'était pas à lui d'avoir peur des autres, en general le plus effrayant ce revelait être lui même. Il arrivé même à se faire peur parfois. Les coups ils les appréciait , les grandes gueules aussi, le sexe violent, les drogues, l'adrenaline, etc.

Il n'y eu aucune réaction après son peit numéro de théatre improvisé, il ne s'attendait pas à un poeme à sa gloire, il ne s'attendait pas à grand chose en fait, mais une réaction aurait été apprécié. tant pis, de toute façon il s'était bien dit vouloir passer le reste de la nuit sans accrochage, non !?
Il alluma sa cigarette selon ses habitudes provocatrices et se présenta bien hypocritement. L'autre devait se sentir bien supérieur pour lui rire au nez. De toute façon il l'était, supérieur, et même Nobuo était capable de s'en rendre compte. Mais ce n'était pas une raison pour se sentir ridicule à ses côté.

- Ushi Ling, de même.

Ah, Chinois plutot que Japonais !? Nobuo n'avait pas vu la difference au premier coup d'oeil, enfin en même temps, dans le noir de la ruelle et das la fumée des salons privés de l'Hypnotic Poison...
Le jeune homme s'accroupis aux côté du dit Ushi. Oui parce que ces jambes commencaient à lui faire mal en restant debout et puis de toute façon ce genre de truc n'a pas à etre justifié. Bon après cette cigarette il irait boire un verre en rentrer. Il ne fumait pas bien vite, par habitude, alors autant chercher à engager une conversation.

"Vous êtes un garde du corps, j'me trompe ?"

Avec un peu de chance il aurait une demonstration de ses talents. Enfin, les chances était compromises.

[Je savais trop pas quoi écrire, désolé]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Douce soirée. [PV]   Mer 21 Jan - 22:56

    Scrutant le joli visage de son vis-à-vis malgré la pénombre étouffante des lieux, le jeune chinois cru déceler une petite seconde de surprise chez le dénommé Akira quand il se présenta à son tour. En effet, son nom de famille tout comme son prénom n’avaient rien de très japonais. Ils sonnaient irrémédiablement chinois, bien que son physique ne suive pas vraiment ses origines asiatiques… Quand on rencontrait Ushi dans la rue, la première chose qui venait à l’esprit était le mot « étranger ». Des cheveux blonds presque platines, une silhouette élancée, des yeux clairs… Indéniablement, c’était son côté allemand qui choquait l’œil en premier lieu mais si on prenait le temps de le détailler plus attentivement, on lui découvrait bien vite des caractéristiques typiquement asiatiques. La finesse de ses traits et la blancheur nacrée de sa peau en était d’ailleurs de très bons exemples.

    - Vous êtes un garde du corps, j'me trompe ?

    Hm ? Tiens… C’était plutôt rare qu’un client retienne le visage d’un simple garde du corps. En effet, la plupart d’entre eux se contentaient généralement de les ignorer, considérant ces hommes de l’ombre comme des « rabat-joie » et des gêneurs sans cervelle. Évidement, techniquement parlant, ça n’était pas tout à fait faux. Après tout, le boulot était le boulot et on ne les payait pas pour bâiller aux corneilles. Ses collègues et lui devaient donc interrompre assez fréquemment les « petits jeux » pervers et autres inventions biscornues de certains clients, quand ceux-ci dépassaient les bornes - ce qui arrivait malheureusement un peu trop souvent, ces hommes puissants pensant généralement que l’argent versé à l’HP pour la « location » de leur jouet d’un soir leur donnait absolument tous les droits. Enfin, soit… Par ailleurs, il avait également tout un tas de clients qui ne crachaient sur rien - pas même sur les BodyGuards de l’HP - tant que leurs homologues possédaient un joli petit cul et une belle gueule. Généralement, ces hommes-là étaient des obsédés - parfois un peu lourds mais néanmoins sympathiques - et étrangement, Ushi les aimait bien. Après tout, ces clients-là ne se prenaient pas la tête et étaient toujours partant pour un flirt, que cela se limite au plaisir de la drague ou que cela aille… un peu plus loin. Enfin, il y avait les clients qui faisaient normalement partie de la première catégorie - les sales snobs tout pourris qui ne savaient pas mettre de fonction précise sur leurs belles gueules de gardes du corps, donc - et qui, suite à une petite… explication musclée dans un coin de l’Hypnotic Poison, avaient eu tout le loisir d’observer et retenir leurs traits. ♥️

    - C’est exact… C’est moi - entre autres - qui me charge de punir les vilains clients, lança-t-il finalement à Akira avec un petit sourire en coin et un regard appuyé.

    Finalement, il n’était pas siiii terrible que ça, ce gosse. Un peu bizarre et flippant dans sa manière d’être, certes, mais il ne faisait pas une compagnie désagréable. Pas de quoi fouetter un chat et en faire toute une histoire, quoi ! Et puis bon, peu importe comment on le voyait, cet Akira était plutôt agréable à regarder.

    - Et toi, Akira-kun… Qui es-tu ?, demanda-t-il finalement du bout de lèvres, toujours cette lueur mi-amusée et mi-joueuse dans le regard.

    Une question plutôt énigmatique et ambiguë pour un personnage intriguant. À vrai dire, il ne s'était même pas rendu compte du tutoiement plutôt… impertinent qu'il avait employé. Un vilain de campagnard réflexe, sans doute. Parce que bon, en même temps, la politesse et lui, ça n’avait jamais été le grand amour… Oh, depuis qu'il travaillait à l'Hypotic Poison, il faisait des efforts, juré. Mais bon, comme dirait l'autre, on ne change pas sa nature profonde. Enfin, soit. Par ailleurs… quoi de mieux pour passer le temps et fumer sa cigarette en toute quiétude que de taquiner un jeune éphèbe certainement riche à millions, je vous le demande ! ♥️


    ( Arf, ce coup-ci c'est moi qui m'excuse. ><' C'est nuuuuuleuh, désolé. ='O )
Revenir en haut Aller en bas
Nobuo Shigeyoshi
~ Modo du Hors-RP & de la Box | Client ~
~ Modo du Hors-RP & de la Box | Client ~
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Douce soirée. [PV]   Jeu 22 Jan - 20:44

C'était bel et bien possible. Parfois il arrivait que Nobuo ait des conversations sans arriere pensée, sans but précis que celui d'avoir une discution. C'était rare mais possible. Et la c'était le cas ; puisqu'il avait déjà 'gagné' sa soirée, il n'avait plus grand chose à en attendre selon lui et sa facheuse tendance à tout rendre plus compliqué s'effacait pour laisser la place à un jeune homme beaucoup plus posé.
Parfois c'était plus fort que lui, il voulait à tout prix chercher l'action, innover et finissait en charpie bien souvent quand ce n'était pas les autres. Et à d'autres moments, beaucoup plus rare, il n'était pas si different que les garçon de son age, juste un peu plus lucide et provocateur peut etre, ça arrivait quand il se sentait un peu fatigué et lassé de jouer.

Dans d'autre circonstances Nobuo aurait surement adoré ce coté moqueur d'Ushi, mais là il s'en fichait à vrai dire. Certe c'était mieu qu'un type grognon, mais il y était indiferent. Au moins parler avec lui était probablement plus interessant qu'avec ce type à qui il avait assené une coupure un peu plus tot, c'était déjà un très bon point et ça lui suffisait dans l'état actuel des choses.

- C’est exact… C’est moi - entre autres - qui me charge de punir les vilains clients, lança-t-il finalement à Akira avec un petit sourire en coin et un regard appuyé.

Avec ça ils avaient toutes les chances pour se recroiser un jour, sous de moins bonne dispositions, plus violente surement. Mais évidement Nobuo n'allait pas le dire d'emblée au garde du corps, ça gacherait tout l'effet de surprise.

- Et toi, Akira-kun… Qui es-tu ?, demanda-t-il finalement du bout de lèvres, toujours cette lueur mi-amusée et mi-joueuse dans le regard.

Akira-kun... Ah oui, c'est vrai, il venait de lui dire qu'il s'appelait Akira et l'avait presque oublié ! Par contre Akira... kun... preuve que l'homme à ces coté le considerais comme un gamin, puisqu'il ne s'embarrassé pas de la politesse obséquieuse des Japonais. Non pas que ça le dérange, il n'en avait rien à faire de ça, mais au moins il pouvait cerner un peu plus le personnage.
Et donc par la même occasion... il pourrait répondre selon ce que voulait entendre cet homme.

"Je suis rien qu'un gosse plutot turbulent," répondit-il avec un leger sourire accroché aux levres.

C'est bien comme ça qu'il le voyait l'autre, non ?! Autant ne pas le contredire, sinon il se laisserais vite prendre au jeu et le but n'était pas là. Surtout que c'était relativement vrai, le garde du corp avait visé juste.
Etrangement, pour une fois que lui restait tranquille il avait l'impression que c'était l'autre qui avait envie de jouer. Ca tombait mal... ou pas ! Peut etre le reveillerait-il un peu du moins.

La cigarette à peine finit s'écrasa sur le sol, éteignant les derneire braises rouge et Nobuo souffla l'air grisatre en dehors de ses poumons. L'heure de rentrer ?

"Vous avez le droit de boire un verre avec moi durant vos heures de travail ?"

[Mais non pas du tout ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Douce soirée. [PV]   Ven 23 Jan - 23:42

    Mmh, il faisait plutôt frisquet, non ? Oh, il n’en était pas au point de trembler de tous ses membres, mais l’air froid de l’hiver était bel et bien là, mordant, piquant. Il s’infiltrait partout. Dans ses cheveux, sous ses vêtements… Il griffait sa peau en lui refilant une vilaine chair de poule… C’était désagréable. Franchement. Mais bon, en même temps, Ushi était sorti prendre l’air et fumer sa cigarette sans trop se couvrir, comme le parfait idiot qu’il pouvait parfois être. Il crevait tellement de chaud à l’intérieur du Black Poison qu’il avait fini par confier sa veste noire au barman, mine de rien. Il était donc sorti habillé uniquement d’une fine chemise blanche dont la cravate - noire, elle aussi - avait été négligemment desserrée une fois la porte de service passée. Et là, franchement, il se les caillait un peu. Habituellement, le blond n’était pas spécialement frileux, mais bon, il ne fallait quand même pas abuser, il n’était pas fait de pierre non plus ! Sans compter que le froid mordant tuait un peu l’euphorie de la pause et du coup, Ushi appréciait d’autant moins sa cigarette. Celle-ci était d’ailleurs déjà bien entamée… Encore quelques minutes.

    - Je suis rien qu'un gosse plutôt turbulent.

    À cette réponse, Ushi arqua légèrement un sourire, dubitatif. À vrai dire, bien qu’il s’adresse à lui comme à un gosse d’une quinzaine d’années tout au plus, le garde du corps avait l’intime conviction qu’il ne fallait pas se fier aux apparences. Cela aurait été une grave erreur. Et pourtant, Dieu sait si le physique d’Akira ne jouait pas vraiment en sa faveur : quand on le regardait, on avait l’impression de faire face à un gamin de dix-sept, dix-huit ans, pas plus. Petit et frêle, c’était néanmoins son visage sans âge apparent qui était le plus troublant. C’était aussi simple que ça : quand on le regardait, peu importe le temps qu’on passait à l’observer, on n’arrivait juste pas à dire qui il était en réalité, que cela soit au niveau de l’âge ou autres. Enfin, soit. Ce n’était pas comme si cela l’intéressait vraiment, de toute façon. Oh, bien entendu, son côté joueur était intrigué, c’était inévitable, mais rien qui ne l’empêche de dormir cette nuit, Dieu merci. Et puis, sa façon de parler ne devait pas tellement déranger Akira, vu que celui-ci se prêtait au jeu de bonnes grâces. Personnellement, à sa place, Ushi aurait été beaucoup moins concédant. En effet, le jeune chinois lui aurait juste expliqué clairement que soit il arrêtait illico presto de lui parler de la sorte, soit sa soirée allait très mal se terminer… C’était aussi simple que ça !

    - Et bien, et bien… Tâche de ne pas en faire trop dans ce cas ! Sinon, il se pourrait bien qu’un jour, je doive m’occuper de ton cas. ♥️

    De la provocation, encore. Oh, ce n’était pas bien méchant, juste quelques piques pour se détendre et faire passer le temps. Et puis bon, c’était gratuit, c’était marrant, pourquoi s’en priver, franchement ? Avec le temps, c’était presque devenu une habitude, un automatisme. Les phrases taquines sortaient toutes seules de sa bouche, avant même qu’il puisse y réfléchir. Un tic, en quelque sorte.

    - Vous avez le droit de boire un verre avec moi durant vos heures de travail ?

    Hum ? Et bien… Il ne s’y attendait pas à celle-là ! En même temps, pourquoi pas ?
    Scrutant distraitement le visage lisse de son homologue d’un soir, Ushi resta pensif un instant. Il réfléchissait. Lentement, sans se presser, parce que c’était comme cela qu’il fonctionnait. Par principe, le blond n’était jamais pressé. Jamais et pour personne. Il faisait également toujours les choses à sa manière, peu importe ce que les autres puissent en penser. C’était-là deux de ses grands principes de vie et certainement les deux plus importants de son répertoire. Mais revenons à notre sujet principal. Donc… verre ou pas verre ? Techniquement parlant, bien qu’il n’y ait pas vraiment de règlement précis sur ce qu’il devait faire ou ne pas faire - ça, Thao s’en fichait pas mal, du moment qu’il faisait du bon boulot - c’était un peu une convention de ne pas boire pendant les heures de service. D’ailleurs, le blond n’était pas non plus certain que faire la causette à un client dans un coin sombre de bar serait beaucoup apprécié par ses supérieurs… Quoique. En même temps, l’un n’empêchait pas l’autre : il pouvait parfaitement siroter un petit verre en « bonne » compagnie sans que cela n’influe sur l’attention qu’il accordait aux hôtes et à son travail.

    - Hum… Je pense que cela ne devrait pas poser de problèmes… Après tout, la politique du coin n’est-elle pas « notre client est roi ! » ?

    Il tira ensuite une dernière longue bouffée de fumée grise, avant d’écraser sa cigarette sur le mur et de balancer le mégot tordu dans un coin. Habituellement, il n’était pas du genre « racaille crade et irrespectueuse » - Dieu merci, il savait parfaitement en quoi résidait l’utilité d’une poubelle et n’avait pas peur de s’en servir régulièrement - mais bon, là, l’endroit était déjà tellement crade et misérable qu’un petit mégot de cigarette de plus ou de moins…

    - Hm. On y va ?

    Il se retint néanmoins de terminer sa phrase par un « Je commence vraiment à me les geler sévère, donc j’aimerai bien qu’on accélère un peu la manœuvre, si tu vois ce que je veux dire. », question de fierté, que voulez-vous !
Revenir en haut Aller en bas
Nobuo Shigeyoshi
~ Modo du Hors-RP & de la Box | Client ~
~ Modo du Hors-RP & de la Box | Client ~
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Douce soirée. [PV]   Lun 26 Jan - 21:42

Pour répondre le garde du corp prenait son temps... et plus qu'il n'en faut. A croire que chaque mot était mesuré et étudié pour ne pas dire de conneries. En un sens ça ne posait aucun probleme, c'était juste quelque chose qui se repérait vite, un peu étrange pour un simple garde du corps. On ne lui avait pas dit que le cerveau n'allait pas avec les muscles à ce lui là !? [ Ah so cliché... x) ] Quoique dans un sens ses repliques n'avait rien de précisement réfléchit semble-t-il, juste des taquineries. Alors soit le garde du corps réfléchissait trop, soit il était juste long à la détente. Bref' simple remarque.

- Et bien, et bien… Tâche de ne pas en faire trop dans ce cas ! Sinon, il se pourrait bien qu’un jour, je doive m’occuper de ton cas. ♥️

Ah croire qu'il cherchait à réveiller le monstre endormis. Il utilisait précisement tout ces piques qui titillait le blond. La provocation, le sourire joueur, la proposition ambigue et alléchante au gout de Nobuo...
Mais pour le coup il n'y réagit même pas, répondant du tac au tac selon ses principes de bases.

"Ca peut être sympa !"

Qu'on ne lui en veuille pas après ça d'avoir volontairement provoquer une emeute dans l'établissement pour etre abandonné aux mains de Ushi.
Après quoi Nobuo finit sa cigarette et proposa à son homologue de partager un verre à l'intérieur. Le garde du corps sembla hésiter un instant. C'est bien pour ça que le jeune blond avait demandé avant d'entrée, il se doutait bien que boire pendant les heures de travail -qui plus est avec un client, n'était pas forcement la meilleure chose qu'Ushi avait à faire. Cependant il n'allait pas le forcer à boire de l'alcool et n'avait pas non plus l'intention de l'acaparer pour toute la soirée.

- Hum… Je pense que cela ne devrait pas poser de problèmes… Après tout, la politique du coin n’est-elle pas « notre client est roi ! » ?

Pensait-il... ce qui soignifiait en clair qu'il n'en avait aucune idée mais qu'il se laissait tenter. C'est compréhansible. Tant qu'a surveiller les minauderies de toute une salle autant faire ça avec un verre à la main. Quand il n'avait personne avec qui discuter ni personne à rappeler à l'ordre Ushi devait bien s'ennuier se dit le jeune garçon. Oh il n'allait pas le prendre en pitié, mais si à l'occasion l'occasion se présentait de pouvoir éviter l'ennui au garde du corps il y penserait. Si ce n'est pas de la générosité ça !!

"Ne me tente pas..."

C'est bien vrai ça, "notre client est roi", c'était presque une invitation aux caprices... et dieu si il existe sait que ceux de Nobuo peuvent etre dangereux à certaines echelles. Cet Homme ne pouvait pas se douter de la bétise qu'il aurait fait de prononcer ces terme en face d'un Nobuo en forme et d'humeur joueuse. Aucun doute sur le fait qu'il aurait envoyé chier le gamin en quelque minutes et de plus il avait bien plus de force... mais le blondinet était du genre tétu et qu'on ne veuille plus de lui n'était pas un frein à ses délires.

- Hm. On y va ?

Nobuo se releva et laissa Ushi passer devant lui pour entrer dans l'établissement. La raison était bien simple. C'était une porte de service et il ne saurait peut etre pas retrouver le chemin jusqu'au bar sans compter qu'avec le garde du corps devant lui il n'avait aucune raison de se faire choper ici sans autorisation. Oui quand le blond à décidé d'éviter les emmerdes il s'y tient intelligement.

Rapidement les deux hommes se retrouverent dans l'ambiance feutrée du bar de l'établissement. Sans concerter son homologue Nobuo se posa à une table mise legerement à l'écart des autres et retira sa veste, surpris par la chaleur ambiante des lieux. Un serveur qu'on peut largement qualifier de sexy se fit interpeler par le jeune homme.

"Pour moi du sake..."

Le serveur attendit la commande d'Ushi non sans lui adresser un regard spécial du genre 'depuis quand tu prend des verres avec les gamins !?' puis il repartit plus loin.
Le blond jeta un coup d'oeil à sa montre et souffla, dans quatre heures à peine il devait être à l'université... ou au bureau d'ailleurs il ne savait pas trop ce qui était prévue pour lui ! De toute façon ça signifiait qu'encore une fois il passerait une nuit blanche et ça ne l'enchantait pas vraiment.

"C'est calme ce soir, ça me fatigue."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Douce soirée. [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Douce soirée. [PV]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ô Douce Soirée | Événement - Partie I
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Une soirée à l'auberge (libre)
» [BAL] Douce tromperie (PV Marie-Anne et Marine)
» Douce Missive... [Shaelyss]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: TOKYO >> SHINJUKU. :: *{ Shinjuku Ni-Chome.-
Sauter vers: