.RPG Yaoi classé NC-17 : 10 lignes min par post.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hiraku Takada.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hiraku Takada
[A] ~ Hôte N°1 ~ Weak but Agressive Boy.
[A] ~ Hôte N°1 ~ Weak but Agressive Boy.
avatar

Nombre de messages : 154
Age : 24
Localisation : Mmmh... dans ton lit, peut-être ?
Date d'inscription : 26/12/2008

MessageSujet: Hiraku Takada.   Sam 27 Déc - 5:33

IDENTITY

  • Nom : Takada
  • Prénom : Hiraku
  • Surnom : Hira
  • Âge : 19 ans.
  • Date de Naissance : 24 Décembre 1979.
  • Nationalité : Japonais.
  • Niveau Social : Hiraku a été extrêmement riche, puis extrêmement pauvre et enfin plutôt aisé.
  • Statut Social : Célibataire.
  • Métier : Hôte N°1 de l‘Hypnotic Poison.


INSIDE OF YOU

  • Uke, Seme ou Ambi ? Ambivalent mais son métier le pousse à être plus Uke qu’autre chose.

  • Son plus grand rêve ? Quitter l’Hypnotic Poison et pouvoir se venger de son beau père.
  • Sa plus grande peur ? La violence. Hiraku ne supporte plus qu'on lève la main sur lui, cela le plonge dans un état effrayant. Il se met à paniquer et sa respiration devient effrainée, difficile. Il a aussi une terrible phobie des espaces clos et sombre. Il ne dort jamais dans le noir. Tout ce qui lui rappelle l’obscurité et la mort l’effraie.

  • Relations Familiales : Aïe, un point sensible pour Hiraku. Il n’a pas de famille. Son père ne sait pas qu’il existe, son beau-père le déteste et il en va de même pour son frère. Hiraku a coupé tout contact avec eux depuis quelques années. Sa famille, c’était Chidori, aujourd'hui, il n'a plus rien.

  • He loves/he hates : Hiraku déteste son beau-père plus que tout. Cet homme froid et violent qui n’a jamais hésité à le frapper le rend malade. Son frère aîné, Hiroshi, a malheureusement été entraîné par son père et est devenu tout aussi détestable aux yeux du jeune Hôte. D’un côté, il se déteste lui-même, pour être tombé dans la drogue et la prostitution. Il se sent sale et inutile et au fond de lui, il se dit parfois que Thao aurait mieux fait de le laisser mourir cette nuit-là. En parlant de Thao… Hiraku l’apprécie énormément. Le propriétaire de l’Hypnotic Poison est la seule personne à laquelle le jeune homme est capable de se confier. Il l’a plus d’une fois vu dans un état pitoyable et ne juge pas le jeune hôte, il lui voue une confiance aveugle et le considère véritablement comme un ami, comme le grand frère qu’il n’a jamais vraiment eu. Parmi les gens qu’il apprécie, il y a aussi Tatsuya Kowashi, le garde du corps que Thao lui a assigné.
    Sinon, à part ses cigarettes et l’alcool, Hiraku n’aime pas grand-chose. Bon faut avouer qu’il aime le luxe et la bonne nourriture, mais qui n’aime pas ce genre de choses ? Faut dire ce qui est, le jeune hôte aime le sexe, mais il déteste être traité comme la dernière des catins, c’est pourquoi il exige un minimum de respect de la part de ses clients et n’hésite pas à faire un scandale s’il n’obtient pas ce qu’il demande. Hiraku, capricieux ? A peine.

  • Signe(s) Particulier(s) ? Hiraku est atteint d'Hétérotaxie, il s'agit d'une maladie qui inverse les organes internes. Ainsi, son coeur se trouve à droite et non à gauche. Cela lui a d'ailleurs sauvé la vie.
    Ensuite, Hiraku possède plusieurs piercings et tatouages. Tout d'abord, un piercing à la langue, ce qui, apparemment, fait des merveilles sur certains clients. Ensuite, il en a plusieurs à l'oreille et un dernier sur une zone bien plus délicate. Celui-là, il ne l'a pas souhaité. L'histoire de ce piercing est d'ailleurs un peu compliquée. Au niveau des tatouages, Hiraku en a un représentant un tribal particulièrement bien ouvragé sur l'épaule gauche et enfin un Papillon (cliquez ici pour voir le papillon) sur le pubis.
    Beaucoup moins artistique, Hiraku possède aussi beaucoup de cicatrices. Particulièrement dans le dos, souvenirs de son cher père mais aussi de ses anciens "clients". Ses poignets et l'intérieur de son coude sont salement amochés aussi, souvenirs du temps où il était accro à l'héroïne.


REALITY

  • Nom/Pseudo : Moony.
  • Âge : 16 ans.
  • Où avez-vous trouvé ce forum ? Fondatrice.
  • Quel est votre avis dessus, avez-vous des suggestions ? //
  • Code réglement : Code Bon.

_________________

« Just descend with me together to the deepest layer of hell. »


Dernière édition par Hiraku Takada le Dim 4 Jan - 3:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnotic-poison.forumactif.com
Hiraku Takada
[A] ~ Hôte N°1 ~ Weak but Agressive Boy.
[A] ~ Hôte N°1 ~ Weak but Agressive Boy.
avatar

Nombre de messages : 154
Age : 24
Localisation : Mmmh... dans ton lit, peut-être ?
Date d'inscription : 26/12/2008

MessageSujet: Re: Hiraku Takada.   Dim 4 Jan - 1:59


TELL ME YOUR STORY


    Enfance ~

    Ai Takada était une jeune femme resplendissante. Ses origines Chinoises lui avaient conféré une grâce et une élégance qui avait irrémédiablement charmé Sôjiro Takada, son époux. Le coup de foudre fut si puissant qu’il les mena jusqu’à l’autel et quelques années plus tard, la jeune femme mit au monde Hiroshi, leur premier enfant. La vie à trois débuta paisiblement. Hélas, Sôjiro appartenant à un clan de Yakuzas, il devint de plus en plus affairé et ses absences se firent trop longues, trop rapprochées. Ai devint malheureuse et perdit son magnifique sourire. Son mari ne remarqua rien, trop absent pour même voir que son fils avait des problèmes d’élocution. Alors elle le trompa. Un soir, elle rencontra un homme du nom de Sidney Cooke, un avocat international en voyage à Tokyo. L’Écossais tomba immédiatement sous le charme de cette épouse délaissée et devint un amant régulier. Jusqu’au jour où il dut repartir en Écosse, abandonnant cette femme qu’il aimait plus que tout mais qui ne pouvait pas quitter son mari.

    Quelques mois après le départ de cet amant, Ai découvrit qu’elle était enceinte. Le doute s’empara d’elle : malgré ses absences, Sôjiro l’avait toujours touchée dès qu’il en avait eu le temps et l’occasion, alors qui était le père de l’enfant ? Son époux savait tout, elle ne pouvait définitivement pas se faire avorter et il voulait un second fils… Ai, malgré le risque énorme, décida de garder l’enfant.

    Et lorsque ce second fils vint au monde, trois ans après la naissance d’Hiroshi, Sôjiro remarqua immédiatement qu’il ne pouvait pas en être le père. Sa peau était trop pâle, ses cheveux trop clairs et ses yeux, d’un bleu étincelant, ne pouvaient de toute évidence pas être ceux de son fils. Blessé et bafoué, il entra dans une rage folle et frappa Ai si violemment qu’elle décéda d’une hémorragie cérébrale. Homme puissant et haut placé, il réussit à engager quelqu’un qui fit passer ce meurtre pour une chute accidentelle et n’eut jamais aucun problème.

    Ainsi commença la ville d’Hiraku Takada. Son frère aîné, à qui l’on avait raconté que sa maman était morte à cause de cet enfant qui venait de naître, nourrit une haine farouche à son encontre. Ainsi, Hiroshi fut élevé par Saya, une jeune nourrice, tandis que Chidori fut celle chargée de s’occuper d’Hiraku. L’enfant grandit, aimé par cette jeune fille à peine en âge d’être mère qui pourtant s’occupait de lui comme si c’était le cas. Jusqu’au jour où, alors qu’Hira avait 6 ans, Sôjiro décida que cet enfant du diable était trop aimé pour ce qu’il était et renvoya Chidori, malgré ses supplications et celles d’Hiraku. A la place, il engagea « La Vieille Ginko » comme l’enfant se mit à la surnommer, une vieille femme stricte et dépourvue du moindre amour.

    Hiraku grandit dans une famille qui le détestait. Une famille… pouvait-on vraiment appeler cela de cette manière ? Hiroshi était l’enfant prodigue, la bénédiction, tandis que lui, n’était que le fils du diable envoyé chez les Takada afin de détruire leur existence. Et Sôjiro n’hésitait jamais à le lui rappeler. Ainsi, insultes, mots vexants et coups devinrent le quotidien du garçon alors à peine âgé de 10 ans. Ses résultats étaient excellents, il était poli, sage, discret, mais le simple fait de le voir mettait Sôjiro dans un état effrayant. Et comme si ce n’était pas suffisant, Hiroshi n’hésitait jamais à aider son père lorsque ce dernier était absent et plus particulièrement à l’école.
    Là-bas, Hiraku était détesté, la fausse réputation d’enfant maudit que son frère lui avait inventé le précédant toujours. Il se faisait frapper, insulter et humilier en permanence. Il n’en parlait pas. A quoi bon ? Sa vie était un enfer mais lui aussi était persuadé qu’il méritait cela : depuis qu’il était tout petit, son père ne cessait de lui dire qu’il avait tué sa mère en naissant. Jeune et incapable de comprendre qu’aucun nourrisson ne pouvait être responsable de la mort de quelqu’un, il croyait fermement à cela et s’en voulait affreusement. Tout ce qui lui restait de sa mère, c’était les quelques photos qu’il avait réussi à piquer dans le bureau de son père. Il la trouvait si belle, si douce. Son sourire resplendissant l’apaisait tellement. Après tout, il n’avait plus que ça.

    Adolescence ~

    L’adolescence… quelle période troublante et harassante. Le corps et les idées changent, on évolue, on se détache de ses parents et on apprend à devenir un adulte… Pour Hiraku, cette période de son existence fut certainement la pire de toute. Pour commencer, son père ne cessait de le frapper, faisant de lui un garçon qui doutait sans cesse de ses capacités, timide et renfermé. Hiraku était alors tout le contraire de ce qu’il est aujourd’hui. Les choses empirèrent lorsqu’il découvrit qu’il préférait les garçons aux filles. Il n’en parla à personne, gardant tout cela pour lui, mais les choses finirent par se savoir. En effet, il suffit à Sôjiro de découvrir un magazine mal rangé dans les affaires d’Hiraku pour tout comprendre. Ce jour-là, il faillit tabasser cet enfant de malheur à mort et s’il le laissa en vie, ce fut uniquement pour pouvoir lui annoncer qu’il était définitivement mis à la porte de la demeure Takada.
    Hiraku était âgé de quatorze ans.

    Dès lors, il erra dans les rues, sans savoir où aller. Il n’avait pas d’amis et n’avait jamais eu de famille, où aurait-il bien pu aller ? C’est alors qu’il se rappela de Chidori Aijin sur laquelle il avait fait des recherches afin de savoir ce qu’était devenu la nourrice qu’il avait tant aimé et considéré comme sa mère. Il se rendit à l’adresse qu’il avait trouvée sans oser s’y attarder de peur de rappeler de mauvais souvenirs à la demoiselle. Il la trouva, détruite et méfiante, dans un vieil appartement délabré. Il ne tarda pas à comprendre ce qu’elle était devenue et pensa qu’elle lui en voudrait affreusement mais au contraire, elle insista fermement pour qu’il reste chez elle, aussi petit et minable soit son appartement. Hiraku accepta et s’installa chez Chidori, cette jeune femme autrefois timide et mignonne aujourd’hui devenue vulgaire, obligée de vendre son corps pour subsister. Hiraku se lança dans le vol, les paris, les combats de rue. Cette vie si difficile le força presque à sombrer dans la cigarette et puis, lentement, la drogue et l’alcool. Néanmoins, Chidori était là pour le soutenir et inversement. Ils étaient toujours là l’un pour l’autre, s’entraidant, s’aimant comme à l’époque où la jeune femme considérait Hiraku comme son fils. Alors malgré les emmerdes, il était heureux. Jusqu’au jour où…

    Hiraku enfonça la grosse clé en métal dans la vieille serrure de l’appartement. Un cliquetis coopératif lui répondit et il ouvrit la porte qui grinça affreusement. Automatiquement, le jeune homme retira le casque qui couvrait ses oreilles d’où s’échappait un rock assourdissant pour le laisser pendre autour de son cou. Au passage, il avait retiré une capuche, laissant apparaître une longue chevelure brune. Il essuya ses lourdes chaussures mouillées et entra dans l’appartement, refermant la porte derrière lui. Hira s’avança dans la pièce et posa le sac de courses sur le comptoir de la cuisine avant de glisser la clé dans la poche de sa veste. Aussitôt, son regard bleu vert se posa sur une silhouette familière, étrangement positionnée. En effet, Chidori était étalée sur le sol de la cuisine, immobile. Hiraku écarquilla les yeux et se précipita vers elle.
    « Chidori ?! Chidori ! S’écria-t-il en la secouant avant de la tourner sur le dos. Il remarqua immédiatement la seringue à ses côtés, ses grands yeux écarquillés et sa poitrine figée pour l’éternité. Une overdose. Les yeux du garçon se remplirent de larmes tandis qu’il continuait de secouer inlassablement la jeune femme dans ses bras.
    - Chidori… j’t’en prie… m’laisse pas tout seul… gémit-il désespérément. Reviens… »


    Une fois de plus, Hiraku se retrouva seul, à la rue. C’est alors qu’une seule solution s’imposa à lui. Chidori avait bien réussit à les entretenir tous les deux grâce à cela. Si les hommes aimaient les femmes, certains aimaient forcément les garçons.
    C’est à l’âge de quinze ans et demi qu’Hiraku commença à se prostituer.

    On dit souvent que la première fois n’est pas la meilleure, au contraire. Maladresse, parfois un peu de précipitation. Mais tant qu’un instant de cette nature est partagé avec l’être aimé, alors tout va bien, n’est-ce pas ?
    Pour Hiraku, ce fut atroce. Précipitation, dureté et humiliation entraînèrent une douleur aussi physique que morale. Mais il était payé. Il pourrait manger à sa faim le lendemain. Hira commença à se détester. Il n’était qu’une pute malpropre. Ainsi, il commença à se faire du mal lui-même, comme s'il ne méritait que cela, de toute manière. Hiraku apprit à tenir un rôle. Le soir, il était la jolie chose qui laissait les hommes le toucher tant qu’on le payait. Mais le jour, il n’était plus qu’un ado de quinze ans alcoolique, les poumons déjà encrassés par la cigarette, qui s’amusait à s’entailler les poignets.

    « Hira-chan, réveille-toi.
    L’adolescent de seize ans entrouvrit un œil vitreux. Une main à l’annulaire orné d’une bague en or caressait ses cheveux avec tendresse. Cette main appartenait à Katsura Yoshi, un homme très séduisant d’environ vingt-huit ans. Il était riche. Du moins du point de vue d’Hiraku. Marié, il trompait sa femme avec lui depuis environ un an. Il s’ennuyait, avait-il dit. En attendant, à chaque fois que Katsura et lui se « donnaient rendez-vous » ils se retrouvaient dans un hôtel luxueux. Et il était un client excellent. Doux, attentionné, il baisait bien, payait toujours et offrait même quelques extras au jeune prostitué. Katsura l’ignorait certainement, mais il avait permis à Hirakude remonter la pente. Ce dernier avait cessé de se faire du mal, et buvait beaucoup moins, même s’il fumait toujours autant.
    - Hey, chaton, te rendors pas.
    Hiraku grogna et rouvrit les yeux. Il vit que Kats' était lavé et habillé, prêt à aller travailler. Ses cheveux châtain étaient encore humides.
    - J’ai payé la chambre et t’ai laissé un supplément, tu pourras demander à ce qu’on t’apporte le petit déj’ dans la chambre, Ok ? Elle est à toi jusque midi.
    L'adolescent se redressa, laissant le drap glisser, et son corps à la peau délicieusement hâlée à la vue de l’adulte. Ce dernier, attendri par l’air endormi de l’adolescent le prit contre lui et l’embrassa longuement.
    - T’aurais-je épuisé cette nuit ? souffla-t-il contre ses lèvres.
    - Point du tout, répliqua Hiraku. On remet ça quand tu veux.
    - Petit insolent.
    L’adolescent sourit.
    - Bon, je dois y aller. Tu n’oublieras pas ton paquet sur la petite table.
    - Mon… mon paquet ?
    - Tu verras, sussurra Hiraku à son oreille avec un sourire en coin. Allez, fais attention à toi.
    - T'inquiètes pas. Merci.
    - De rien, chaton.
    Katsura se pencha vers lui et l’embrassa tendrement.
    - A plus tard. »


    Hiraku ne voulait pas se l’avouer, mais il était tombé amoureux de Katsura, de pourtant douze ans son aîné. Ce bel homme attentionné et bêtement romantique avait ravi son cœur d’adolescent. Il savait qu’il était déjà marié, mais pourquoi Kats' lui offrirait dans de choses s’il n’était là que pour le sexe ? Il ne pouvait s’empêcher d’espérer, c’était stupide. Terriblement stupide.

    Le jeune homme, un sourire béat aux lèvres, jouait avec le téléphone portable que Katsura lui avait offert. Un téléphone portable… « Comme ça, je pourrais te joindre quand j’en aurais envie, » avait-il dit. Hiraku ne put s’empêcher de rougir légèrement. Vivre dans la rue l’avait transformé. Il était devenu froid, distant, grossier, voire vulgaire parfois, insolent et insupportable. Mais avec Katsura, il redevenait l’adolescent timide et perdu qu’il avait toujours été… Perdu dans ses pensées, Hira ne vit pas l’ombre se découper sur le sol, à la lumière du lampadaire, si bien qu’il n’eut que le temps de pousser un léger cri tandis que le coup s’abattait à l’arrière de son crâne...

    Le cerveau humain est un mécanisme étrange et bien souvent indéchiffrable. Il décide parfois de supprimer la partie d’une vie, comme une protection. De cette nuit, Hiraku ne se souvient que de la douleur. Pire que toutes les autres. Il se souvient des cris. Les siens, et puis ceux de son agresseur. La peur. L’odeur infecte de la chaire brûlée. La colère, puis la haine. L’adrénaline… Puis le sang… Les cris de l’autre… Le sang coulant à flots. La douleur… Les larmes.

    […]


    « Sale pute, lâche-moi ! cracha l’homme, empoisonnant Hiraku avec son haleine fétide.
    - Vivre... vivre... murmurait l’adolescent, l’air dément. L’autre tendit la main vers son poignard qui avait volé un peu plus loin, suite au coup que lui avait donné le prostitué.
    - Crève.
    L’air victorieux, il enfonça la lame dans le corps du garçon, au niveau du cœur. Hiraku poussa un cri rauque, et du sang s’écoula de la plaie. Mais il bougeait encore. L’homme écarquilla les yeux. Le cœur… Il avait visé le cœur… Il devrait être mort ! Il empoigna le poignard et le tourna dans la plaie, l’enfonçant. Toujours rien. Hira donna un violent coup de poing dans la mâchoire, qui craqua, et s’empara de l’arme plongée dans son corps. Il l’en sortit, étouffant un cri de douleur, et planta la lame dans le ventre du type. Encore… et encore… et encore…


    […]


    Hiraku se recula, il était couvert de sang, à moitié nu, des visions d’horreurs plein la tête. Il se jeta sur ses vêtements, et fouilla dans les poches pour en sortir le cellulaire que Katsura lui avait offert. Il composa le numéro de ce dernier, ne sachant pas qui appeler d’autre.
    - A-allô, Katsura-kun ? Katsura-kun, je t’en prie, je…
    - Hiraku, je dois te laisser. Je… Je ne peux plus.
    - Pardon ?
    - Je ne veux plus que l’on se voie. Ma… ma femme. Elle sait tout. Et… stop. On ne peut plus se voir.
    - Mais… J’ai besoin de toi ! Katsura, j’ai besoin de toi ! sanglota l’adolescent.
    - Pas moi. J’aime ma femme.
    - Tu as dit… tu as dit que tu ne voulais pas qu’il m’arrive quelque chose, et…
    - Je ne voulais pas qu’il arrive quelque chose à ton joli petit cul. Adieu, Hiraku. Ne me rappelle pas, je vais changer de numéro, de toute façon.
    Et il raccrocha. Hira était dévasté. On l’avait violé, torturé, toute son enfance n'avait été qu'une horrible tragédie, la seule personne qui l'avait aimée était morte, il avait tué un homme. Il était seul. Horriblement seul. Celui qu’il aimait l’avait traité comme une putain.
    - J’suis… qu’une putain….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnotic-poison.forumactif.com
Hiraku Takada
[A] ~ Hôte N°1 ~ Weak but Agressive Boy.
[A] ~ Hôte N°1 ~ Weak but Agressive Boy.
avatar

Nombre de messages : 154
Age : 24
Localisation : Mmmh... dans ton lit, peut-être ?
Date d'inscription : 26/12/2008

MessageSujet: Re: Hiraku Takada.   Dim 4 Jan - 3:15

    […]


    - Mon dieu, jeune homme, qui vous a fait une blessure pareille ?!
    - Peu importe. Soignez moi, c’est tout.
    - Mais, enfin…
    - J’suis dans un hosto, z’êtes médecin. Soignez moi.
    La jeune femme fronça les sourcils, mais finit par s’exécuter. L’adolescent en face d’elle respirait, parlait, mais il semblait… mort. Elle l’aida à retirer sa chemise et écarquilla les yeux en voyant la plaie béante.
    - Mais vous devriez être…
    - Mort. Si seulement.
    Elle soigna Hiraku, mais insista pour lui faire passer un scanner.
    - Vous êtes atteint d’Hétérotaxie.
    L’adolescent redressa vivement la tête, l'air perplexe.
    - Cela signifie que vos organes sont… à l’envers, pour faire simple. Votre cœur se trouve à droite. C’est ce qui vous a sauvé la vie. »


    Hiraku cessa de se prostituer. A quoi bon ? Il claqua ses économies en alcool, clopes et héroïne, bien décidé à se laisser crever. Il n’y avait plus personne pour l’empêcher de se laisser mourir. Il n’avait plus aucune raison de vivre. Il ne manquerait à personne, et le pays serait débarrassé d’une vermine.

    « Enfin…
    Hiraku enfonça la seringue dans sa veine bleuie par les piqûres précédentes. Il appuya, et aussitôt, la drogue se mêla à son sang, malmenant sa raison et sa conscience. Annihilant ses pensées et ses souvenirs, le plongeant dans une douce euphorie. Il se laissa glisser le long de mur en gloussant bêtement. Puis la douleur s'empara de lui. Il écarquilla les yeux et poussa un cri de douleur avant de commencer à convulser de manière incontrôlable. Une bave blanche coula sur son menton tandis que sa tête cognait violemment le sol. Une overdose. Le froid et la mort s’emparèrent de lui, tandis que tout devenait noir autour de lui.
    - Hé, toi ! »


    Lorsque Hiraku se réveilla, il se trouvait dans un hôpital et un magnifique jeune homme se tenait à ses côtés. Thao Fan-Jiang. Cet homme lui annonça qu’il était en train de faire une overdose lorsqu’il l’avait trouvé. Hiraku répliqua acidement qu’il aurait mieux fait de le laisser mourir. Thao ignora ses paroles et lui proposa un travail dans un lieu où il serait protégé.
    Après avoir longuement hésité, Hiraku accepta et devint l’Hôte N°1 de l’Hypnotic Poison, le précieux protégé du patron. Il avait alors 17 ans.

    Actuellement ~

    Hiraku a 19 ans depuis peu et ne rêve plus que d'une chose : quitter l'Hypnotic Poison pour devenir autre chose qu'un prostitué de luxe. Thao a toujours pris soin de lui, devenant un frère aîné aimant et attentionné. Son nouveau garde du corps semble quant à lui être très professionnel et il gagne beaucoup d'argent... Mais Hira ne veut plus de cette vie. Il souhaite tout simplement récupérer son corps, ainsi que son âme.

_________________

« Just descend with me together to the deepest layer of hell. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnotic-poison.forumactif.com
Hiraku Takada
[A] ~ Hôte N°1 ~ Weak but Agressive Boy.
[A] ~ Hôte N°1 ~ Weak but Agressive Boy.
avatar

Nombre de messages : 154
Age : 24
Localisation : Mmmh... dans ton lit, peut-être ?
Date d'inscription : 26/12/2008

MessageSujet: Re: Hiraku Takada.   Dim 4 Jan - 3:20


    Auto-Validation.

_________________

« Just descend with me together to the deepest layer of hell. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnotic-poison.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hiraku Takada.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hiraku Takada.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Before you went. :: *{ Registre d'Hypnotic Poison. :: Fiches Validées :: Employés-
Sauter vers: