.RPG Yaoi classé NC-17 : 10 lignes min par post.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Shuya Kobayashi

Aller en bas 
AuteurMessage
Shuya Kobayashi
~ Garde du Corps de Noaki Hoshino ~
~ Garde du Corps de Noaki Hoshino ~
avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 17/02/2009

MessageSujet: Shuya Kobayashi   Dim 1 Mar - 23:54

IDENTITY



Nom : Kobayashi
Prénom : Shuya
Surnom : Shu' , son surnom est simple, il déteste toute autre désignance le concernant.
Date de Naissance : Il est né au mois de Décembre. Glacé , comme chaque fibre le concernant.
Nationalité :

Japonaise . Ses originines sont pourtant nordiques, ses parents étaient russes. Morts au Japon alors qu'ils venait juste de s'y installer. Il n'a rien hérité d'eux à part sa beauté particulière et son aura solitaire.

Niveau Social :

Moyen. Bien payé pourtant par Noaki et sa famille, Shuya ne se laisse pas la possibilité de bien en profiter. Chaque mois il partage son salaire en deux pour une personne chère à son coeur. Le reste , il le gaspille de moitié en cigarettes, livres, cds, et alcool. Il a de quoi payer son loyer tout juste chaque mois. Heureusement, il vit à l'écart et à côté de chez un ami de son « père ».

Statut social : Shuya est ce qu'il y a de plus simple. Il est célibataire pour tous. Personne ne sait pourtant qu'il est paxé à un jeune français vivant au Japon. Il mélange les cultures, ce jeune homme n'est pas son amant, juste un petit frère pour notre garde du corps. La misère dans laquelle vit cet être fait plonger Shuya dans son monde.

Métier : Garde du corps de Noaki, hélas pour lui..

INSIDE OF YOU




Uke , Seme ou Ambi ?

Shuya est sans aucun doute Seme. Il est pour tous un dominateur. Son allure pourtant peut laisser entendre le contraire, son corps est très svelte et son visage plutôt délicat. Mais il ne supporte pas qu'on le touche de façon impérieuse. C'est exclu pour lui. Il ne s'est pas soumis qu'une fois, et cela était une erreur , même si la personne était chérie. Shu' est quelqu'un de très renfermé sur lui même, il ne supporte pas de perdre le contrôle , et le sexe peut l'affaiblir car un masque s'enlève, les expressions de son visage deviennent douces. Non. Le seul qui pourrait faire devenir le garde du corps Uke , c'est l'homme dont il est amoureux. Et encore.

Son plus grand rêve ?

Shuya a trop de rêves. Seuls deux restent majeurs. Etre aimer en retour de Noaki, même si il ne fonde aucun espoir en ce voeux. Noaki est un jeune homme beaucoup trop lumineux, jeune dans sa tête, souriant, et célèbre pour qu'il regarde son garde du corps totalement opposé à lui comme un être apte à être véritablement humain. Pourtant Shuya est très séduisant. Cela son patron ne le voit pas, sauf par le physique peut être. Alors , Shu' s'enferme dans le sexe et mène une vie complètement secrète.
Le deuxième rêve que possède Shu' est qu'Alex s'en sorte. Il ne supporte pas que son ami soit plus bas que lui, alors que sa place est aisée. Shu' peut paraître cruel, mais il préfère l'impassibilité à la sensibilité. Il n'est jamais lui même dans sa vie de tous les jours, près de Noaki, il est l'ombre d'un homme que Alex juge fascinant. Vous le constaterez dans l'histoire de sa vie.
Les autres menues choses qu'il espère sont celles d'une jeune homme très seul ayant gardé une part d'enfance et de malice. Il joue si bien de la batterie qu'il ne voit que par la scène, et son groupe, où il aimerait percer. Ses partitions de piano pourraient devenir son gagne pain, sa voix concorder pendant les concerts. Il adorerait avoir le talent littéraire. Et aussi s'acheter une nouvelle moto, celle qu'il a vu dans cette brochure de pro'. Il brillerait de joie si Baronne avait des chatons, pleins de petits.


Relations Familiales :

Le garde du corps ayant adopté le secret pianiste se nomme Haki Kobayashi. Shuya a pris son nom dès l'adoption, quittant ainsi le nom russe de son père, et gardant le prénom japonais tenu de sa mère. Leur relation est très complice. Shu' porte en grande estime son père adoptif , qu'il considère comme son père. En effet, il ne peut se résoudre à parler de ses vrais parents. Ces derniers, morts dans un accident de voiture alors qu'il n'avait que 5 ans, ont une image dégradante dans l'esprit du jeune homme. Le traumatisme de leur mort est bien présent, et c'est de là où repose le caractère secret et fallacieux de Shuya. Il ne peut pas supporter l'immaturité car l'accident de voiture a été causé par sa gaminerie. Il se replie sur lui même en voyant les gens enfantins. Cela suscite sa colère.
Les relations qu'il entretient avec les gens sont souvent très fortes, ambigues, et fusionnelles. Mais elles sont peu nombreuses.


He loves/He hates

Shuya est de manière globale une personne sombre. Il ne supporte pas la démonstration enfantine ou immature des gens, cela fait trembler les fondations même de son esprit. Il éprouve une rancune acide envers son lui enfant. C'est un jeune homme secret qui n'expose qu'une face sérieuse et dépourvue d'humour au monde. Même à la personne qu'il aime. Les gens, de manière globale , l'indisposent. Quelqu'un de seul. Il accepte de se dévoiler à ceux qui l'ont connu dans les périodes tragiques de sa vie, de sa faiblesse en quelque sorte. Il hait la sensibilité qu'il abrite, une chose qu'il juge abjecte. Ainsi, il fait passer sa douleur par une grande susceptibilité. Il préfère qu'on lui attribue ce défaut. Les mots le blessent, mais personne ne doit le savoir, absolument personne sauf Alex et Haki. Renfermé, les gens indiscrets le rendent acides et hargneux. Peu connaissent son lieu d'habitation, le petit appartement où il loge est son antre. Il l'aime. Le décor reflète l'âme troublée et pourtant l'artiste qu'est Shuya.
Shuya est un grand passionné de musique. Dès qu'il est libéré de son emploi, il court sur les scènes des petits cafés. Il devient d'ailleurs un joueur apprécié au piano dans ses favoris.
Mais la chose dont ne peux plus se passer le garde du corps, est pourtant, sans aucun doute, Naoki. Il ne comprend pas lui même pourquoi il est tombé amoureux de ce jeune homme , du même âge. Il est tout ce qu'il ne peut voir car cela le fait souffrir et grincer des dents. La beauté de son patron, son sourire, et sa façon d'être avec les gens est sûrement un facteur de ses sentiments. Shuya est aussi très seul, il observe beaucoup, et il n'aime que peu dans sa vie quotidienne. Naoki le fascine,mais il ne le dévoile jamais. Le son garde du corps est devenu une torture, l'accompagner à l'Hypnotic Poison le blesse. Trop. La douleur qu'il ressent face au comportement libertin du garçon est intense, mais comme toujours il ne montre rien. Il enfouie tout, et à côté cette souffrance se libère par une auto destruction. Noaki ne sait pas que son protecteur fume comme un pompier, passer des nuits blanches à boire verres sur verres et composer. Il ne le voit que sous le masque désagréable, un rictus collé à son visage. Ce qui fait d'autant plus souffrir Shu' , c'est de savoir que jamais Noaki ne l'aimera. Ils ont grandi ensemble, mais son jeune employeur ne sait rien du pianiste. Il ne connait pas ses goûts, sa vie, ses pensées. Oui Shuya aime Noaki, mais c'est plus une bombe à retardement qu'un bonheur. Il est fort, très fort, impassible. Cependant, personne n'est indestructible, et le garde du corps peine souvent en ce moment à réprimer tout.



Signes particuliers :

Les signes particuliers physiques de Shuya agrémentent la beauté froide qu'il possède. Sa peau est très blanche, rappelant ses origines nordiques. Tout comme son père, il a une peau laiteuse, parfaitement lisse, qui s'exotise avec ses yeux en amande. La manière qu'il a de s'habiller est , au travail, banale, une chemise noire, un jean suivant la courbe galbée de ses jambes, et des docks martins en cuir noir. Chez lui, hors de la présence de Noaki, il devient une véritable bombe sexuelle. La série de trois anneaux qu'il a à l'oreille droite est un appel à la luxure, tout comme le percing qu'il a au nombril et derrière la nuque. Une cicatrice traverse son dos, fine ligne néanmoins sexy. Vestige de la catastrophe. Shu' la hait. Dernier signe physique, il a un tatouage s'enroulant autour de son poignet, des feuillages, des ronces.
Le signe moral qu'on peut lui trouver est sans aucun doute la double personnalité qu'il possède. Il porte continuellement un masque avec les inconnus et devant les personnes de son quotidien. Sauf pour Alex et Haki, son père adoptif.

Sa plus grande peur ?

Que Noaki découvre ses sentiments et sa vraie personne. Il se protège de son propre amour pour le jeune homme.
Il est aussi effrayé par la nuit, il dort très peu . La solitude le complait mais il en souffre aussi. Il ne supporte pas l'idée de devoir perdre Alex à cause du métier que son «petit frère » exerce. Il panique aussi en voiture. Monter dans un de ces engins est impossible, il perd tout contrôle de lui même et redevient le petit garçon qu'il a été.


REALITY


¤ Pseudo : C'ward
¤ Âge : Est ce important ? Je suis jeune, j'ai 16 ans.
¤ Où avez trouvez le forum ? Partenariat.
¤ Mon avis ? Je trouve le concept bien, le graphisme beau, et le forum a l'air assez vivant. J'espère ne pas me tromper.
¤ Code : Code Bon.


Dernière édition par Shuya Kobayashi le Lun 2 Mar - 0:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shuya Kobayashi
~ Garde du Corps de Noaki Hoshino ~
~ Garde du Corps de Noaki Hoshino ~
avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 17/02/2009

MessageSujet: Re: Shuya Kobayashi   Lun 2 Mar - 0:01

TELL ME YOUR STORY



* Tu as peur , tu trembles, chaque bruit te fait sursauter, tu ne désires qu'une chose... être libéré. *

Une pièce sombre, à la lumière tamisée et agréable. Au sol, des partitions, des romans, des cendriers, pourtant l'odeur de l'appartement respire la douceur de celle de son propriétaire. Un mélange quasi féminin, composé de tabac, de pain d'épice, et d'un autre parfum indéfinissable. Un jeune est allongé par terre, sur un tapis, près d'un grand canapé. Les cheveux blonds, il est torse nu, un tatouage orne son ventre et son visage est dissimulé par les mèches platines qui le recouvrent. On ne voit qu'une bouche, mutine, qui picore un cou d'albâtre. L'autre personne, est allongée en travers du blond. Les longs cheveux d'ébène encadrent un visage délicat, presque androgyne, mais respirant une virilité calme. Des yeux d'un bleu translucide, de glace, observe avec tendresse leur deux mains enlacés, prêtant à confusion sur la relation que ces deux hommes se portent. Pourtant il n'existe entre eux qu'un sentiment fraternel ambiguë, fusionnel et que je juge merveilleux. Le silence est percé brutalement, faisant vibrer les cymables de la batterie trônant dans un coin du salon :


« Raconte moi ton histoire. »
« Pourquoi ? Tu me connais déjà, tu as vécu et brisé ma protection. »
« Je veux pouvoir profiter de ton entier Shuya. Peu importe ce que tous pensent sur nous deux, tu restes mon grand frère, je suis jeune, mais pas idiot. Je devine que tu n'as jamais confié ta vie, alors que tu en aurais besoin. Murmure moi ton histoire. »
« Tu as un mauvais fond Alex. »
« Je sais, et c'est pour ça que je t'aime, que je suis pareil au venin que tu dispenses aux autres. Nous sommes tous deux des ombres. Nous ne pouvons qu'admirer la lumière des autres. »
«Je suis né d'un couple sortant de l'ordinaire. Ma mère était japonaise, mon père un russe. Ils se sont rencontrés à Saint Pétersbourg alors qu'elle visitait la ville aux Palais. Leur histoire a été sûrement une des plus belles à ce que m'a raconté Hika. Je suis né en Russie. Mon père était directeur d'une entreprise assez fortunée, il voyageait beaucoup. Ma mère était une femme calme qui prisait les traditions, elle se concentrait exclusivement sur moi. Nous avons déménagé alors que j'avais 4 ans, il paraît que j'étais déjà un petit garçon très beau. Je ne comprends pas ce point de vue, je trouve ma peau pâle vraiment affreuse. Ma mère a été heureuse de revenir dans son pays natal, et surtout dans sa ville. Tokyo. Ils se sont installé près de l'appartement du meilleur ami de Saku ( ma mère). Haki a fait parti intégrante de ma vie avant que je tue mes parents. Il était comme mon oncle. Mon père avait transféré son affaire dans cette communauté industrielle. Ils ont disparu un jour de décembre. Le jour de mon anniversaire bien sûr. Cela fait si tragique quand j'y pense. Nous allions au restaurant, et je voulais absolument que mon père s'amuse à faire comme dans les courses de voiture, j'adorais quand il le faisait. Il a refusé car ce jour là il avait beaucoup neigé. J'ai piqué une crise, pleuré, je désirais ardemment qu'il exauce mon voeu. J'étais fasciné par la course, mes jouets ne se composaient que de petits véhicules. Il a finalement accepté sous la pression de Saku , qui lui a dit de me faire plaisir sur la ligne droite où nous nous engagions, mais peu de temps. Verre glas. Dérive. Et barrière. Voie en sens inverse. J'ai tué trois personnes. Mes deux parents, et une jeune femme qui rentrait de vacances. La suite , si tu savais Alex, cela a été affreux. J'ai tué mes parents. Ils n'étaient plus là d'un coup. Je me souviendrais toujours du visage d'Haki quand il est venu me chercher. La douleur de leur perte , et la peine qu'il avait pour moi. Il n'a pas hésité à m'adopter quand il a vu quelques mois après qu'on m'est placé l'être que j'étais devenu. Je ne parlais quasiment plus, j'étais devenu maigre et mon regard paraît-il était vide. »

« Il l'est toujours. »

« Oh non. Juste brumeux. Haki a été formidable, il a vraiment réussi à me refaire vivre, je suis devenu un enfant heureux à ses côtés. Il n'était pourtant pas souvent à la maison, quand j'ai eu l'âge de me débrouiller, très tôt, vers 6 ans, il a commencé » à m'initier. Son métier de garde du corps lui a pris beaucoup de temps. J'ai rencontré celui que j'allais devoir protéger très tôt. Mon comportement était désagréable, et pourtant j'ai grandis en le voyant régulièrement, je ne le quittais que peu dans mon temps libre. Il ne m'a jamais prêté grande importance si tu savais, enfin je veux dire qu'il n'a jamais deviné que j'étais un menteur. Pour lui, j'étais le Shuya, son ami, son garde cu corps, qui jouait avec lui, le suivait comme son ombre, ne plaisantait pas, calme. En grandissant, j'ai compris. Je ne pouvais me permettre d'aimer. Hika me suffisait. Mon père adoptif ne m'a jamais forcé à m'ouvrir aux autres, lui même quelqu'un de râleur et sérieux avec les autres, excepté moi. Dès 6 ans, j'ai appris la batterie par sa soeur, une folle déjantée que j'ai toujours apprécié, sans pour autant l'aimer. Dès 6 ans, j'ai connu le piano par Hika. J'ai porté un masque face à Noaki toute ma vie. Il m'exaspérait au début , je le méprisais. Puis j'ai découvert de nombreuses choses sur lui, il était seul. Ma présence visait à combler cette solitude, il ne l'a pas compris, cela non plus, je crois. Il a été mon monde pendant longtemps. Enfant, je ne voyais que par lui, je le protégeais, je souriais dans l'ombre car je connaissais sa véritable personnalité, son traumatisme, sa solitude. Alors que lui non. L'adolescence nous a séparé sans aucun doute. Il est devenu si beau, plein d'assurance, son monde se composait peu à peu. Et moi , je vivais toujours avec mon père , il m'a appris à exceller dans les larmes à feu, blanches, le combat à main. Mon apparence détendue est trompeuse, j'avais 13 ans, et déjà je portais plusieurs armes dissmulés dans mes tenues de jeune. Mon corps a changé lui aussi, je me suis absenté le jour de mes 15 ans pendant deux mois, je suis revenue modifié, Noaki ne m'a jamais fait de commentaire ou complimenté sur ce changement. Je suis passé de petit à grand. Mes mouvements déjà félins grâce à mon métier se sont imprégnés , mon visage a perdu des rondeurs de l'enfance, mes joues se sont creusés, mon regard s'est fait glacé. J'ai vu pendant cet entrainement clôturant ma formation, la souffrance physique, additionné à la souffrance perpétuelle où je vis. J'étais déjà amoureux de Naoki. J'étais paniqué d'éprouver du désir pour lui. Il me fascinait et pourtant je répugnais cette idée. Lors de mon absence, j'ai vécu ma première histoire avec un homme, le souvenir que j'en garde est horrible. J'avais fui l'entraînement comme un lâche, et profité de ma soirée de libre pour rentrer dans un bar gay sans le savoir, un bar gay de Londres ( mon entrainement s'est déroulé là bas). L'homme m'a dragué, allumé, et ivre comme je l'étais, je me suis laissé faire. Je me souviens parfaitement m'être débattu, d'avoir été humilié en le suçant, pourtant dans les brumes de l'alcool, je n'avais pas de force. J'ai toujours ressenti cette première expérience avec dégoût et haine. Ce n'était pas un viol, j'étais consentant, mais en repensant à ce contact, j'ai envie de me laver le corps. C'était affreux. J'ai mal accepté mon homosexualité, Hika m'a énormément aidé en l'approuvant. Mon retour à Tokyo a été surprenant pour ceux du Manoir Hoshino. J'étais devenu un jeune homme élancé et grand, au visage délicat, aux yeux impassibles, encore plus renfermé qu'avant. J'avais à présent des anneaux à une oreille. Noaki a été le seul à y être indifférent. Tout est resté amical et morne entre nous, je le connaissais mais lui non. Puis je t'ai rencontré Alex. Alors que j'avais entamé ma dix septième année, je venais de finir un concert car je venais d'intégrer un groupe. Mon groupe , nommé avec un terme français : « Vile », est une partie de ma vie. J'aime les trois autres membres qui le composent, mais ils ne partagent pas mes pensées comme toi et Hika. Ils me connaissent comme Noaki me connait, c'est à dire pas, pourtant ils ont une chose en plus de moi. Ma passion, ma sensibilité pour la musique. C'est énorme, nos rapports sont serrés. Je t'ai vu après un concert, j'avais bu avec Shiyuza, et je me baladais dans les lieux mal famés de la ville. Et là , j'ai vu , une pute. Un jeune homme , fumant une cigarette, les yeux méprisants, appel à la luxure par sa beauté enfantine. Je me rappelle de nos mots alors, je suis venue m'installer à côté de toi, et porté par l'alcool t'ai murmuré en ricanant :

« Alors , le marché est bon ? »
« Pas ce soir. Alors je fume. »
« Passe moi une cigarette »
« T'es pas banal toi. Un connard qui veut se taper une pute, et adopte une approche différente des autres »
« Le connard n'a pas besoin de pute pour avoir qui il veut dans son pieu. Non, tu es beau, tu es merdique,j'ai envie de te parler. »
«Tu veux parler en partageant autre chose qu'une clope ? »
« Ouais. »

Cette nuit là, nous avons fumé l'herbe ensemble. C'est devenu une habitude maintenant. J'avais dix sept ans, toi quinze, et pourtant nous parlions, avec acidité. Vulgarité. J'étais cynique, tu étais méprisant. Je suis revenu. Et nous sommes devenu proches, trop proches, je tenais à toi énormément, je te protégeais. Une fois , alors que tu avais des problèmes, je me suis même battu. Je te revois encore de la trace rouge ayant couvert ma joue alors que je comatais à moitié dans un lit d'hôpital. C'est après cet épisode que je me suis fait percé le nombril, la nuque, et tatoué. Tu me tanais pour que je le fasse, prétextant que ma liste d'amants s'allongerait. C'est vrai, tu avais raison. Je ne supporte pas que tu te gaspilles ainsi Alex. Je t'aime , un frère , un ami, un premier amour pour certains pourtant nous savons tous deux que ce n'est pas le cas. Mon argent va de moitié depuis deux ans pour toi, je te loge, et t'aide à trouver du travail.

« Je ne le supportais pas avant. C'était si dur , humiliant. »

« Mais tu as compris. J'en suis heureux. Tu m'es devenu indispensable. Sauf une fois, une erreur, où je t'ai laissé me faire l'amour, notre seule nuit, je ne la regrette pas, mais ce fut une erreur. Nous l'avons tout de suite su. Sous les vapeurs de l'herbe, de l'alcool, je sombrais dans la déprime, ne pouvant supporter une des nouvelles virées dans l'HP de Noaki. Tu m'as consolé , j'insistais. J'ai été si affreux. »

« Et aujourd'hui ? »
« Aujourd'hui, je suis qu'une ombre masquée tous les jours, sauf en dehors du monde, chez moi, ans les salles intimes et inconnues où je joue du piano, dans les bars où Vile passe. Noaki est une plaie constante, aimer ainsi est détestable. Mais je me rassure en me disant qu'il ne connaîtra jamais celui que je suis vraiment. Le monstre qui a tué ses parents. L'être qui se repait de musique. Du fantôme qui compose pour ne pas dormir car il redoute les souvenirs de ses 5 ans, qui boit et fume. Je ne veux pas qu'il découvre les sourires que je peux donner, la sensibilité qui m'habite. Non, car cela s'ouvre quand j'ai confiance et que l'on m'aime en retour. Tu sais Alex, c'est dur parfois. Dur de voir l'idiotie de gens puérils. La seule que j'accepte est celle d'un homme à qui je porte un sentiment étrange et triste. Si puissant. »

« Dors. Sur ce sol, dans mes bras, et oublie. Tu as parlé. »
« Il vaut mieux. Merci. Demain je serai de nouveau masqué. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiraku Takada
[A] ~ Hôte N°1 ~ Weak but Agressive Boy.
[A] ~ Hôte N°1 ~ Weak but Agressive Boy.
avatar

Nombre de messages : 154
Age : 25
Localisation : Mmmh... dans ton lit, peut-être ?
Date d'inscription : 26/12/2008

MessageSujet: Re: Shuya Kobayashi   Lun 2 Mar - 0:13

    Bienvenue !

    Deux mots : j'adore.

    C'est génial, j'aime beaucoup ce que tu as fait de Shuya ! Validé donc !

    Have fun.

_________________

« Just descend with me together to the deepest layer of hell. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hypnotic-poison.forumactif.com
Shuya Kobayashi
~ Garde du Corps de Noaki Hoshino ~
~ Garde du Corps de Noaki Hoshino ~
avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 17/02/2009

MessageSujet: Re: Shuya Kobayashi   Lun 2 Mar - 0:18

Merci, je suis content si cela passe donc.
Il me convient ainsi, maintenant j'attend de rp player vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shuya Kobayashi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shuya Kobayashi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anko KOBAYASHI | さ! おどりましょう~
» Are you the famous Kobayashi Erena ?
» Kobayashi Yuji
» Kobayashi Erena - And I'll write your name !
» Kobayashi Erena - 'cause here we are again

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Before you went. :: *{ Registre d'Hypnotic Poison. :: Fiches Validées :: Autres-
Sauter vers: