.RPG Yaoi classé NC-17 : 10 lignes min par post.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Théâtre morbide [ Nobu ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shuya Kobayashi
~ Garde du Corps de Noaki Hoshino ~
~ Garde du Corps de Noaki Hoshino ~
avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 17/02/2009

MessageSujet: Théâtre morbide [ Nobu ]   Ven 24 Avr - 0:17

Un nid de sexe... Il ne savait pas pourquoi il avait utilisé cette expression, ces deux mots liés l'un à l'autre pour définir les jardins de l'Hypnotic Poison. Pour lui c'était ça dans un sens, le sexe et l'argent faisaient souvent la paire. Sauf qu'ici on le disait propre et entretenu. Le côté plus que onéreux des lieux rappelaient sans cesse qu'ici ce n'étaient pas le trottoir des putes, mais la décadence sous ses plus pervers atouts. Les petits plats raffinés, les promesses murmurées, les chambres luxueuses et la boite de nuit huppée. Tout , tout, incitait à la dépendance de ce lieu. Dans la position de Shuya cependant, la moindre tentation de ce lieu lui inspirait mépris. Il voyait maintenant où Noaki en était arrivé. Un piège, un vulgaire piège, voilà ce que cela était. C'est pour ça que le garde du corps afficha une mine amusée en entendant les paroles de Nobu. Il était surprenant d'appeler cette maison close un théâtre morbide. Il y réfléchissait tandis que son regard opalin restait fixé avec rêverie sur l'inconnu à ses côtés. Ils étaient donc des acteurs ? C'est ça ? Ils allaient porter un masque, cherchant ainsi mutuellement la fissure qui permettrait de découvrir réellement l'homme sans le rôle qu'il interprète. Shuya aimait cette idée. Il la trouvait si appropriée à son personnage de tous les jours, qu'un sourire remplaça l'air amusé, un sourire sarcastique et provocant.

C'est ainsi qu'il répondit , tandis que son bras droit se levait pour secouer sa chevelure ébène dans un geste fatigué et animé de nonchalance.

« Nid de sexe, théâtre morbide... cela n'est jamais qu'une maison close où la baise et la prostitution se déguise en une activité des plus vertueuses. »

Shuya inclina la tête pour dissimuler le rictus haineux qui s'afficha sur ses traits fins à seconde prise de parole de ce client. Il devait être client non ? Ce n'était pas un garde du corps alors il était comme ces héritiers en mal de dépense. Le sexe était parfait pour ça. Pourquoi pas alors le pratiquer dans le luxe ? Cet homme avait visé juste. L'image de son jeune patron lui griffa l'âme mais comme à son habitude il ravala cette douleur amère et la retourna pour renforcer son masque d'impassibilité. Gardant le silence, le batteur entra dans la maison close tout en supposant que l'inconnu le suivait. Il se dirigea vers le bar, connaissant les lieux pour y flâner en fantôme souvent, dans le grand hall. Le Black Poison n'était pas l'endroit que préférait, entre guillemets, le garde du corps. Les couples illusoires laissaient une ambiance suave que Shu' n'aimait pas. Pourtant, se doutant que Nobu le côtoyait souvent, il prit une table dans un coin éloigné de la débauche. Là, enfin il répondit.

« Ennuyeux je ne sais pas. Lamentable oui. Je n'ai pas besoin de gens pour tromper l'ennui la plupart du temps, alors je fais mon boulot , aussi ridicule soit il. » Il laissa échapper un léger rire ennuyé tandis qu'il s'asseyait de manière féline, habitué à ne jamais être bruyant sauf avec sa batterie. Là il dévisagea le jeune homme, observant sa beauté de manière gracieuse et remarquant déjà les traits acides de sa personnalité.

« Et toi ? Ne devrais tu pas t'envoyer en l'air comme lui ? Tu as l'allure du client venant prendre son pied avec les langoureuses putains de l'HP. » demanda t-il soudain, d'une voix basse et pissant les sous entendus moqueurs. Pourtant il n'était pas méchant. Non , il parlait , peu , mais il restait acteur. L'ombre qui ne sait jurer que par le sarcasme, son compagnon quotidien.

Le garde du corps fut pris d'une brusque politesse , et tandis qu'il écartait par tic des mèches de son visage pâle , tandis sa main aux doigts longs avec flegme tout en énonçant d'un ton complètement différent et calme :

« Shuya Kobayashi. »

Une scène au décors vicieux , deux acteurs répétant leur rôle, et un serveur venant prendre la commande. Le batteur demanda sans accorder un regard à l'éphèbe qui travaillait au Black Poison un rhum citron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nobuo Shigeyoshi
~ Modo du Hors-RP & de la Box | Client ~
~ Modo du Hors-RP & de la Box | Client ~
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 27
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Théâtre morbide [ Nobu ]   Mer 29 Avr - 20:36

Oui au final les expressions se valaient bien et on aurait encore pu en trouver des tonnes que ça resterait toujours ce même lieu. "Une maison close où la baise et la prostitution se déguisent en une activité des plus vertueuses." Comme le disait le garde du corps. Quoique la vertu faisait défaut à certains, il faut de grands talents pour renouveler sa vertu sous l'apparat de l'hypocrisie à chaque nouveau client et l'abandonner une fois que l'on se donne à lui. Prostitué à l'Hypnotic Poison n'était pas un emploi à la portée de tous il faut croire. Au moins Nobuo leur portait un semblant d'estime mêlé à ses désirs. Et quitte à choisir mieux ne valait-il pas travailler ici qu'au combini du coin. Non ils étaient très malins ces hôtes pleins de charmes. Le blondinet en était persuadé, et pourtant ils étaient bien inférieur à lui sur sa hiérarchie... le monde entier lui était inférieur.

Il laissa Shuya les guider à travers l'établissement. Si celui-ci semblait répugné par l'endroit et les personnes le côtoyant ou du moins écœuré serait le plus bas des termes... Il faut croire que Nobuo le dédaignait, après tout il n'était qu'un garde du corps. Amusant dans un premier temps mais au final il épuisait vite ses ressources, c'était un pantin, non ? Il en venait à se demander pourquoi il le suivait encore mais ne lui faussait pas compagnie pour autant.
Ils s'asseyerent à une table où Shuya lui expliqua son point de vue.

"Qui te dit que je ne sors pas du lit d'un de ces éphèbes... Mais non, tu as raison, je devrais être entrain d'accoster le plus beau d'entre eux pour passer la nuit dans de bonnes dispositions si j'puis dire. Et me voila à tromper l'ennui avec toi."

Le choix des mots n'était pas dû au hasard. Clairement cet homme n'était guère plus qu'une 'putain langoureuse' de l'HP pour lui à l'heure actuelle, à la différence près qu'avec les premiers cités... il prenait son pied. C'était dit avec un naturel et un sourire hypocrite... Il faut croire que les deux jeunes hommes se plaisaient à essayer de vexer l'autre.

Il prit la main que l'autre lui tendait pour la serrer tout en se souvenant d'une réplique de film qui disait un truc du genre 'c'est à sa poignée de main qu'on peut juger un homme' ou une connerie comme ça... n'importe quoi.

"Ryuhi Tôkoyama"

Le serveur au sourire charmeur prit leur commande. Un rhum citron pour le premier et un whisky pour le second.
Enfoncé dans le fauteuil, Nobuo et Shuya pouvait voir l'ensemble de la salle, étant mis à l'écart. Le garde du corps avait bien choisit la meilleure place.

"J'me trompe ou tu sembles détester cet endroit et tous ceux qui y viennent pour se divertir autant que ceux qui viennent pour travailler ? "

Le serveur revient alors vers eux, et déposa leurs consommations. Cependant, avant qu'il ne reparte Nobuo l'attrapa par la manche pour l'attirer vers lui, lui disant un mot en aparté. Il lui proposait de l'argent facile et même très facile. Embrasser langoureusement l'homme assis à la même table. Il en rajouta un peu en jurant qu'il en mourrait secrètement d'envie... ce beau brun.
Il glissa un billet dans la poche du serveur et celui-ci, tout sourire se chargea de sa tache.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shuya Kobayashi
~ Garde du Corps de Noaki Hoshino ~
~ Garde du Corps de Noaki Hoshino ~
avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 17/02/2009

MessageSujet: Re: Théâtre morbide [ Nobu ]   Mar 5 Mai - 21:26

Il était amusé. Vous rendez vous compte, Shuya Kobayashi était amusé. Cela faisait déjà quelques semaines qu'il n'avait pas connu un retroussement de lèvres naturel, quelque chose ressemblant, oui ressemblant à un sourire. Bien sûr , le jeune homme manifesta sa réaction par un petit rictus cynique et provocant. Il aimait bien sonder les gens, découvrir leur personnalité et leur honte. Il avait appris à ses dépends que cacher , dissimuler n'était pas toujours suffisant. Alors il avait carrément choisit de transformer en dessous de son masque, ainsi personne ne pouvait cerner une part de lui même qu'il ne choisissait pas de montrer. C'était un art délicat et parfois douloureux mais si solide quand il est maîtrisé. L'on m'a dit un jour que je montais sur scène pour nourrir les autres d'illusions , que j'étais un acteur au masque fallacieux. Shuya est pareil, se méfier. Toujours se méfier de sa froideur aussi glaciale que la feu de son sarcasme brûle.

Le garde du corps était assis droit sur son fauteuil, de manière féline comme je l'ai dit avant. Sa chevelure noire taillait à la serpe son visage à la délicatesse parfois féminine. Puis il y eut cette réplique. Ce sous entendu. Là le batteur laissa traverser dans son regard un éclair d'intrigue et puis ensuite d'humour noir, très noir. Il humecta ses lèvres et se pencha légèrement vers Nobu , le rictus déformant toujours son beau visage, à la beauté différente du jeune homme en face de lui. Nobuo possédait l'une de ces superbes venimeuses. Il ressemblait à l'incube , au démon qui séduit par son charisme suave et agressif pourtant. Il prit une légère inspiration pour répondre, sa voix se diluait , reprenant l'habitude de parler , il dissertait si peu en ce moment ...

« Je n'aime pas l'expression tromper l'ennui. On affronte celui-ci, on le transforme. Je trouve ça dommage qu'un être comme toi , avec ton apparence soit obligé d'utiliser des putes pour se satisfaire, peut être le soucis de dominer et de savoir l'autre moins que rien, tu dois les voir comme ça. Tu es adorable dans le fond. »

Oui, les mots n'étaient jamais choisis au hasard. Shuya sous entendait qu'il avait très bien compris les mots à demi cachés par leur sens décalé. Il n'était pas une pute, malgré le peu d'ego qu'il avait de soit même. Il le signifiait, sa méfiance ne se montrait pas mais il était prudent, c'était son métier, observer, être prudent , savoir riposter trop rapidement pour quelqu'un ne s'en doutant pas. Ses mots avaient été sarcastiques mais toujours dépourvus de méchanceté, énoncés avec un calme olympien. Il ne se doutait cependant pas du tout que préparait l'homme en face de lui.

L'inconnu indiqua son nom, Shu' secoua la tête avec un sourire cette fois ci sombre et un haussement de sourcil las, emplis d'une fausse déception :

« Tu pues le mensonge. »

Oui, cet homme, aussi beau soit-il s'imprégnait du mensonge et de la manigance. Le regard opalin de Shuya sondait ce Ryu. Puis il assista à l'échange entre le serveur et l'homme avec une indifférence royale. Il ignorait ce que cet inconnu pouvait dire, il ne suspectait pas un coup foireux même si il était toujours sur ses gardes. Non, il discutait et s'amusait de cet homme aussi cynique que lui et particulièrement agréable à regarder il faut le dire. Tout en repoussant une mèche de son visage , le garde du corps prit son verre entre ses deux mains de manière élégante , après avoir tiré une clope, là il posa son paquet sur la table, alluma la cigarette et tira dessus, laissa à la première bouffée la fumée sortir en spirales gracieuses tandis qu'il répondit avec flegme :

« Je ne les déteste pas. Je méprise ce lieu tout en l'admirant à la fois. Je n'ai rien contre les hôtes, je les plains et les méprise à la fois comme je t'ai dis. Non, par contre je suis dégoûté de ce commerce facile et des clients. Je devrais être dégoûté par ce sexe qui je trouve n'en ai pas , que tu aimes tant. Qu'aimes tu là dedans ? Pouvoir te taper des culs dans une salle où les fouets et les chaînes sont autorisées ? »

Son rire se fit grinçant alors qu'il levait doucement les yeux vers Nobu , le sondant, humidifiant ses lèvres de l'alcool. Il s'enfonça dans son siège cette fois ci , un bras posé sur l'accoudoir, la cigarette en main et le verre dans l'autre, appréciant la beauté de l'autre et le regardant pourtant avec indifférence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nobuo Shigeyoshi
~ Modo du Hors-RP & de la Box | Client ~
~ Modo du Hors-RP & de la Box | Client ~
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 27
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Théâtre morbide [ Nobu ]   Jeu 4 Juin - 21:47

Quelle chance au final. Certe le jeune Nobuo ne prenait pas le pied de sa vie en discutant de façon faussement innocente avec ce garde du corps.. non, mais rare était les occasions qu'il avait d'appliquer ces talents de comedien, d'hypocrite hors pair avec un autre qui y prenait visiblement son compte de plaisir aussi. Une majorité lui aurait sauté à la gorge pour l'étrangler à la premiere attaque sineuse, les autres n'y aurais rien compris.... rares étaient ceux d'oter d'un sens fin et même raffiné aux yeux du blond, de la répartie en toute convenance. Les insultes n'avaient évidement pas leur place ici. Elles auraient étée pafaitement déplacées et auraient marqué l'echec. Rien de plus.
Lequel cederait ? Peut etre aucun.

Un sourir en coin. A chaques répliques chacun y aller de son petit argument. Défendable ou non.

"Adorable tu dis ? Probablement.
Je pense sincerement Tromper l'ennui. Je ne le transforme pas en quelque chose d'autre... je l'évince.
Dis moi, en quoi mon apparence devrait-elle jouer en ma faveur ? Je pourrais bien etre Appollon que ma beauté ne me permettrais pas d'etre satisfait entierement."


La beauté ne faisait pas tout, l'argent non plus, pas plus que le pouvoir aussi. Non, il fallait une combinaison parfaite d'atouts et de défauts, réglés à la perfection. L'impossible. C'est l'impossible qui état necessaire au bonheur. Nous ne pouvions ici n'en apercevoir qu'une fine tranche. De courts instants de bonheurs qui nous en réclamais d'autres.

Il puait donc le mensonge... à se point ? Il y eut un leger silence latent alors que Nobuo, alias Ryuhi, souriait d'un air amusé.
Repéré ? Peut etre, mais rien ne l'empecher de mentir. Ni même d'y éprouver un certain plaisir. Même en étant percé à jour.

Et puis Nobuo prépara son odieux stratageme. Une attaque bien plus directe cette fois. Une blague ? Un cadeau ? Interprétez le comme bon vous semble. Toujours est-il que le serveur, non pas un hote mais bien le serveur qui venait de leur apporter leur commande accepta avec 'plaisir' le généreux billet glissé dans sa poche en contrepartie d'un simple baiser au jeune garde du corps. Reste à savoir si il menerait sa mission à bien.

Toutefois avant de pouvoir savourer l'étrange spéctacle il lui fallait bien répondre à Shuya.

"Haha, non les fouets et les chaines ne m'interessent que peu à vrai dire. Ce qui me plait c'est de cotoyer ces comédiens, jouer un rôle avec eux, cette fausse comédie romantique. Qui plus est le sexe est quelque chose de très plaisant, alors autant faire ça avec des personnes au physique avantageux en plus d'une qualité irréprochable si je puis dire.
Qu'appele tu le 'sexe' alors, dis moi, le plaisir d'offrir un pied phénoménale à quelqu'un que tu enfilera correctement ? Des sentiments mielleux ? Ou encore une volonté partager de ce faire plaisir sans aucun autre but ?"


L'air était toujours tout sourire. Le blond ne cherchait pas à se défendre mais à enfoncer l'autre.
Et d'ailleurs le sereur qui s'approchait maintenant de Shuya allait peut etre y ajouter un peu de piquant.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Théâtre morbide [ Nobu ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Théâtre morbide [ Nobu ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Triste "décoration" morbide d'Halloween...
» CEARYL † People help the people
» [-18] Prémisses au morbide [Kate]
» Tout est bruit pour qui a peur. Nobu&Trent
» Vie et Étiquette au XIXème siècle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: SHINJUKU NI-CHOME >> HYPNOTIC POISON :: *{ Le Black Poison.-
Sauter vers: